x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 24 décembre 2021 | CICG-Côte d’Ivoire

Actes administratifs : amélioration du traitement avec 106 148 actes signés en 8 mois

© CICG-Côte d’Ivoire Par DR
La ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration, Anne Ouloto

Abidjan – Au total 106 148 actes administratifs ont été signés, parmi lesquels, 72 819 arrêtés de régularisation d’avancement, 11 217 arrêtés de nomination et 5 733 arrêtés de promotion, a annoncé la ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, Anne Désirée Ouloto.


C’était au cours d’une conférence de presse, le 23 décembre à Abidjan.


« Nous améliorerons le traitement des actes administratifs dus aux fonctionnaires et agents de l’Etat en renforçant la minimisation des procédures et des délais. A ma prise de fonction, j’ai hérité d’un stock de plusieurs dizaines de milliers d’actes en attente de traitement. En 8 mois d’exercice, c’est au total 106 148 actes administratifs que j’ai signés, parmi lesquels, 72 819 arrêtés de régularisation d’avancement, 11 217 arrêtés de nomination et 5 733 arrêtés de promotion », a déclaré Anne Désiré Ouloto.


Pour la ministre, le retard mis pour le traitement de ces actes impacte négativement la carrière des fonctionnaires et agents de l’Etat. « Ce retard reste fortement préjudiciable au bon fonctionnement et à la performance des services », a-t-elle déploré.


C’est pourquoi, a-t-elle dit, la célérité constituera l’un des axes prioritaires des actions et le crédo des services pour l’exercice 2022. Dans cette dynamique, elle a promis améliorer le traitement des actes administratifs dus aux fonctionnaires et agents de l’Etat en renforçant la minimisation des procédures et des délais et en adoptant la signature électronique.


Anne Désiré Ouloto a rappelé les efforts qui ont été accomplis en vue d’une administration plus performante. Il s’agit notamment, de la création d’un Comité éthique et d’un Code d’éthique et de déontologie, de la réforme du Conseil de discipline, la totale migration du Système Intégré de Gestion des Fonctionnaires et Agents de l’Etat (SIGFAE) et plus particulièrement, la réforme de l’organisation des concours administratifs sous le triptyque Transparence-Équité-Célérité.


Dans la perspective de bâtir une administration publique moderne, efficace et performante au service du développement social et économique du pays, la ministre a dégagé, entre autres perspectives. A savoir, l’accélération du processus d’adoption de la loi portant statut général de la Fonction Publique, le renforcement du réarmement moral chez l’ensemble des agents publics, pour garantir la qualité des prestations fournies aux populations et l’équité dans le traitement des usagers.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ