x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Sport Publié le samedi 15 janvier 2022 | Abidjan.net

CAN 2023 en Côte d’Ivoire / François Albert Amichia, président COCAN : « l'année 2022 sera une année importante, mais la Côte d'Ivoire pourra être dans le délai »

© Abidjan.net Par Atapointe
Douala: Journée spéciale de promotion de la CAN 2023 Côte d’Ivoire au village des Éléphants
Mardi le 11 janvier 2022. Une cérémonie de présentation de la destination Côte d’Ivoire 2023 a été organisée au village des Éléphants à Douala en présence du ministre Danho Paulin, du President du Comité d'organisation de la CAN 2023 (COCAN) Albert Francois Amichia, de la présidente du Comité de normalisation de la Fédération ivoirienne de football (CN-FIF) et des supporters ivoiriens et camerounais.

L'année 2022 sera une année importante, mais la Côte d'Ivoire pourra être ans le délai a rassuré ce jeudi 13 janvier 2021, François Albert Amichia, Président du Comité d’Organisation de la CAN (COCAN 2023), après une mission au Cameroun pour s’imprégner de l’expérience de ce pays, organisateur de la CAN 2021.


« Depuis 6 mois que nous sommes à la tête du COCAN, nous avons la pression du Premier ministre, la pression du Président de la République qui tient à la réussite de la 34e édition. Des avancées ont été réalisées et vu le niveau des infrastructures hôtelières, sanitaires, et des accès routiers, je pense que l'année 2022 sera une année précieuse pour le COCAN. Nous avons discuté de tout ce qui est aspect budgétaire et financement, je pense que sans tomber dans un optimisme que la Côte d'Ivoire pourra être dans le délai. Le délai impérieux, c'est de rendre les infrastructures, 6 mois avant le début de la compétition. Je pense que si nous suivons le rythme actuel, nous pouvons être dans le temps » a-t-il assuré.


« La pandémie a freiné certaines avancées sur la construction des stades puisque la plupart des matériaux venant de l'extérieur, avec l'embargo. Aujourd'hui, fort de tout cela, nous faisons des efforts et nous sommes capables d'anticiper et finir à temps, ce serait la meilleure des choses. Il n'y a pas de priorité pour les prochaines semaines, pour les prochains mois, nous devons travailler sur tous les aspects en ce qui concerne l'organisation de la prochaine CAN » a-t-il ajouté.


L'objectif principal de la mission était de s'imprégner avec les présidents techniques, de voir ce qui s'est réalisé avant et au tout début de la compétition. « Au terme de cette mission, nous repartons satisfaits de l'esprit de coopération qui a régné entre les deux COCAN. Celui de 2021 et celui de 2023 » s’est réjoui le Ministre Amichia.


A l’en croire, les quelques inquiétudes ont été vite dissipées : « Nous avons eu quelques inquiétudes sur le flux d'entrée et de sortie. Au départ, c'était un peu compliqué, mais globalement tout s'est bien passé et le président de la commission sécurité du COCAN 2023, nous a dit que pour le spécialiste qu'il est, on ne pouvait pas faire mieux, donc il nous appartient de nous en inspirer pour notre Can. Au niveau de la billetterie et de certains aspects, il y a eu des contraintes dues à une mauvaise compréhension entre la CAF, le COCAN et le protocole. Nous pensons que ce sont des choses qui peuvent se corriger. Je pense que tout se passe bien au niveau de la sécurité générale et je pense qu'on peut en être satisfait. Il y avait des craintes au départ mais une fois sur le terrain, on s'est rendu compte que toutes les dispositions ont été prises » a-t-il expliqué.


En ce qui concerne le côté sanitaire qui aurait pu susciter d’autres inquiétudes, « on voit l'engouement des supporters, des spectateurs qui envahissent les centres de dépistage avant de se rendre dans les stades. Je crois que ce sont des dispositions qu'il faut retenir tout en espérant que d'ici 2023, la pandémie soit un mauvais souvenir. »


Pour la mobilisation, le président du COCAN entend trouver des parades pour remplir les stades ivoiriens en 2023.


« Il nous appartient d'imaginer un outil qui permettra à nos populations, à nos supporters, à tous les amoureux du football de pouvoir se rendre au stade même quand ce n’est pas le pays hôte qui se produit. Parce que pour le pays, c'est vraiment plus motivant de jouer devant les tribunes pleines que de s'exprimer devant un stade vide. Globalement, on peut être satisfait de ce qui se passe au Cameroun. Nous avons pris de nombreuses notes. Les présidents de commissions ont fait beaucoup de pré-rapports qui vont soumettre à leurs membres, et nous aurons le rapport final que nous transmettrons au Premier ministre » a suggéré François Amichia


A cet effet, « Nous allons installer les comités locaux dans les villes de l'intérieur, recruter les bénévoles et les volontaires et les former. Il y a autour de cette année 2022, un travail important qui sera fait. Nous voulons ressentir plus fortement le peuple à ce grand événement sportif qui va regrouper toute la jeunesse africaine. Nous avons souhaité que cette édition de la CAN 2023 soit le reflet de la Côte d'Ivoire. Et c'est pourquoi nous comptons sur la politique de réconciliation voulue par tous les leaders ».


Le président du COCAN est aussi revenu sur les bisbilles entre le comité et le ministère des sports. Pour lui : « Je crois qu'il y a un président du COCAN, c'est le ministre François Albert Amichia, il y a un ministre des sports, c'est le ministre Danho Paulin. Vous voyez que nous sommes présents à toutes les cérémonies et à toutes les manifestations pour montrer que la Côte d'Ivoire est unique. Même avant notre venue ici, des rencontres ont été faites pour que ces malentendus soient levés ».


Atapointe avec Sercom

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Sport

Toutes les vidéos Sport à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ