x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 22 janvier 2022 | Abidjan.net

4ème session de l'ANP Academy : les journalistes invités à faire la différence entre professionnalisme et militantisme

© Abidjan.net Par DR
Ouverture de la 4ème session de l'ANP Academy
Vendredi 21 janvier 2022. Abidjan. La quatrième session de l'ANP Academy s'est ouverte ce vendredi 21 janvier 2022 autour du thème "Journalisme: entre Professionnalisme et Militantisme" à l'auditorium de la CRRAE-UMOA à Abidjan-Plateau.

La quatrième session de l'ANP Academy s'est déroulée ce vendredi 21 janvier 2022 autour du thème "Journalisme : entre Professionnalisme et Militantisme" à l'auditorium de la CRRAE-UMOA à Abidjan-Plateau.


À l’initiative de l’Autorité Nationale de la Presse (ANP) pour formaliser l’idée d’une presse crédible et responsable, cette quatrième session a réuni une centaine de journalistes, professionnels de la communication et étudiants.


Selon Samba Koné, président de l'ANP, l’objectif de cet atelier est de contribuer à relever les standards du journalisme professionnel en Côte d’Ivoire. À en croire le président de l’ANP, les journalistes doivent s’appliquer à respecter le code de déontologie et les règles d’éthique de la profession de journalisme. Pour lui, le respect de ce fondamental est le début de toute la doctrine journalistique.


A lire: Quotidiens ivoiriens: chute du chiffre d'affaire de 6 à moins de 2 milliards Fcfa


Les échanges lors du panel sur le thème central du jour ont permis de faire la différence entre le journaliste professionnel et le journaliste qui étant militant du parti politique peut exercer sa profession sans toutefois ressortir dans ces écrits son appartenance pour un bord politique. « Le respect sacro-saint du code de déontologie doit transparaître dans les écrits du journaliste, quel que soit son militantisme prononcé pour un parti politique » a soutenu Dr Sidiki Bamba, enseignant des sciences de l’information. Car, poursuit-il « la ligne éditoriale d’un journal ne doit pas donner au journaliste une perche à celui-ci pour faire des commentaires très souvent inutiles ».


À en croire le docteur en science de l’information, le professionnalisme en journalisme est incompatible avec le militantisme. C'est pourquoi il a invité les journalistes à rester professionnels dans leur métier.


Aussi faut-il admettre qu’un journaliste peut se soumettre à la discipline du parti avec lequel il se sent des affinités et revendiquer, par la même occasion, être un journaliste professionnel ? Pour César Etou, journaliste directeur de publication de La Voie Originale, tout est une question de la subtilité avec laquelle le journaliste doit traiter l’information. Charles Sanga a pour sa part soutenu qu’il est possible d’avoir des accointances avec un parti politique et être un journaliste professionnel.


Les arguments mis en exergue lors des échanges ont permis de comprendre la compatibilité entre la posture de journaliste politiquement actif et le respect des fondamentaux du journalisme professionnel.


Cyprien K.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ