x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le samedi 26 février 2022 | AIP

Une subvention de 1,330 milliard FCFA octroyée à l’OIPR par la FPRCI

© AIP Par DR
Parcs nationaux et réserves

Abidjan - Comme à l’accoutumée, la bagatelle de 1,330 milliard FCFA a été octroyée à l’Office ivoirien des parcs et réserves de Côte d’Ivoire (OIPR), par la Fondation pour les parcs et réserves de Côte d’Ivoire (FPRCI).


L'annonce a été faite vendredi 25 février 2022 à Abidjan, à l’occasion d’une signature de convention entre les deux structures, en présence du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Jean-Luc Assi.


« Pour l’exercice 2019, la Fondation va octroyer à l’OIPR, une subvention de 1,330 milliard de Francs CFA pour le financement des parcs nationaux de Taï, de la Comoé, d’Azagny et du Mont-Sangbé. Ce qui portera à 8,480 milliards de Francs CFA, le montant octroyé à l’OIPR par la Fondation à partir du fonds de dotation depuis 2014 », a précisé le président du conseil d’administration du FPRCI, Bernard N’Doumy.


Il a indiqué que l’objectif de sa structure à moyen terme, est d’octroyer à partir du fonds de dotation, une subvention annuelle de près de deux milliards de FCFA à l’OIPR pour la conservation des aires protégées, soit 86,52% de la superficie totale du réseau des parcs nationaux de Côte d’Ivoire.


« Après avoir remis à niveau les parcs, l’OIPR doit relever un nouveau défi qui est celui de la valorisation touristique. Si nous voulons protéger l’environnement, il faut que les parcs se dotent d’un plan de valorisation touristique ambitieux, réaliste, attrayant, à même d’attirer les investisseurs du secteur privé », a tout de même interpellé M. N’Doumy.


Le président du conseil de gestion de l’OIPR, Kouamé Kouassi, s’est félicité de cet appui traditionnel. « Ces appuis ont été portés cette année à 393 millions de FCFA et 570 millions de FCFA respectivement pour les parcs nationaux de Comoé et de Taï. Deux autres parcs à savoir les parcs nationaux d’Azagny et du Mont Sangbé recevront chacun cette année, la somme de 150 millions de FCFA pour la mise en œuvre de leurs plans d’opérations pour l’exercice 2022 », a-t-il déclaré.


M. Kouamé a assuré que sa structure travaille effectivement à la phase touristique de certaines aires protégées, nonobstant les obstacles. « Je vous soumets une préoccupation majeure dont la résolution pourra garantir une protection encore plus efficace des aires protégées. Il s’agit de l’expansion inquiétante du phénomène de l’orpaillage clandestin qui menace fortement ces dernières années, l’intégrité des aires protégées pourtant véritables réservoirs de la diversité biologique nationale », a-t-il indiqué.


Le ministre de l’Environnement et du Développement durable a salué la mise en place de ce mécanisme qui a permis à la Côte d’Ivoire d’enregistrer « d’importants acquis qui viennent renforcer l’engagement du gouvernement à la préservation de l’environnement ».


Jean-Luc Assi a exprimé la gratitude du gouvernement au donateur, notamment la France et l’Allemagne, « pour l’inestimable appui technique et financier qu’ils ne cessent d’apporter à nos parcs et réserves ». Il a lancé un appel pressant à tous les autres partenaires financiers et techniques du pays, pour la conservation des aires protégées.


La FPRCI constitue un mécanisme de financement innovant et pérenne pour les parcs nationaux et réserves de Côte d’Ivoire.


gak/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ