x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le vendredi 1 avril 2022 | AIP

Le gouvernement et les consommateurs s’accordent sur la hausse du coût de l’essence

© AIP Par FN
Augmentation du carburant : le ministre des Mines et Pétrole échange avec les consommateurs
Abidjan le 01 avril 2022. L’augmentation du prix du super était au centre de la rencontre entre le ministre des Mines et du Pétrole, Thomas Camara et les consommateurs

Abidjan- Le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Thomas Camara et celui de la Communication, des Médias et de la Francophonie, porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, ont eu une rencontre d’échanges avec les responsables des associations des consommateurs sur la hausse du coût du super sans plomb en Côte d’Ivoire, vendredi 1er avril 2022 à Abidjan.


Thomas Camara a expliqué aux responsables des associations des consommateurs que les produits pétroliers ont connu une tendance à la hausse en raison de la crise entre la Russie et l’Ukraine.


Il a précisé que le gouvernement a subventionné le prix des produits pétroliers, pour un montant de 55 milliards FCFA, de janvier à mars 2022, et fait une subvention additionnelle, de 64 milliards FCFA pour le mois d’avril 2022. Au total, l’Etat aura consenti un effort d’environ 120 milliards de FCFA de janvier à avril, afin de préserver le pouvoir d’achat des ménages vivant en Côte d’Ivoire.


Interrogé sur la hausse du coût de l’essence en Côte d’Ivoire alors que le ghana a effectué une réduction, le ministre Camara a précisé que les prix du carburant chez le voisin sont bien au-delà de ceux pratiqués en Côte d’Ivoire.


« Il y a certes une baisse au Ghana. Malgré la baisse au Ghana, le prix du super est à 752 FCFA le litre, là ou en Côte d’Ivoire, après l’augmentation, le prix est à 695 FCFA, soit 57 FCFA de plus que le nôtre. Au niveau du gasoil, le Ghana est à 818 FCFA/l, là ou en Côte d’Ivoire, il est à 615 FCFA/l, soit 203 FCFA de plus que celui de la Côte d’Ivoire », a clarifié Thomas Camara.


Après les explications des deux membres du gouvernement, les responsables des associations des consommateurs ont promis d'investir le terrain pour partager le message avec leurs camarades afin d’être au même niveau d’information.


« Nous sommes à un passage obligé. Il y a des périodes où il y a des sacrifices à faire. Nous n’avons pas le choix et nous encourageons le gouvernement à continuer dans cette direction afin de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs », a indiqué le président de l'Union fédérale des consommateurs de Côte d'Ivoire (UFC-CI), Jean-Baptiste Koffi.


Lui emboitant le pas, le président du Conseil national des organisations de consommateurs de Côte d'Ivoire (CNOC-CI), Marius Comoé, a souligné que cette augmentation était attendue depuis deux mois, saluant le gouvernement pour tous les efforts consentis.


« Nous sommes heureux des efforts du gouvernement car s’il n’y avait pas eu de subvention, on devrait être aujourd’hui à 884 Fcfa contre 695 Fcfa pour le super plomb et à près de 923 Fcfa aujourd’hui contre 615 Fcfa pour le gasoil », s’est-il félicité.


Le gouvernement et les consommateurs s’accordent sur la hausse du coût de l’essence


Le gouvernement a procédé à une augmentation du prix du super qui est passé de 635 FCFA/l à 695 FCFA/l soit 60 FCFA/l à compter de ce vendredi 1er avril 2022. Le prix du gasoil demeure inchangé à 615 FCFA/l pour ne pas avoir d’impact sur le coût du transport en commun et des marchandises.


bsp/cma

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ