x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 19 avril 2022 | Le Nouveau Réveil

Yamoussoukro : Sécurisation des terres : Propriétaires terriens et chefferie traditionnelle appelés à jouer franc jeu

Si Paquinou a été des moments festifs avec des concerts et inaugurations par-ci par-là dans les villages, dans la capitale politique, Yamoussoukro, les véritables problèmes des villages de la cité des Lacs n’ont pas été occultés. Notamment la question des terres, leur sécurisation et les lotissements anarchiques et leurs corollaires de soucis. C’est pourquoi, saisissant l’occasion des festivités pascales, Kouassi Benson, président directeur général (Pdg) de « Kla Construction », fils de Morofé, a sensibilisé ses parents sur « la nécessité de sécuriser les terres pour les générations futures. »


Pour ce professionnel de l'aménagement, du foncier, de la gérance de biens, du courtage dans la constitution de documents afférents au foncier en zone rurale comme en zone urbaine, il est important « de faire booster l'acquisition de documents administratifs des parcelles de terrains dans les communes comme dans les villages de sorte qu'on puisse sécuriser les biens des propriétaires terriens... Nous demandons à nos parents de confier leurs parcelles aux professionnels du métier, car comme on le constate, le secteur des ventes de terrains est une anarchie à Yamoussoukro. Je viens donc à Yamoussoukro pour protéger les terres de mes parents, sécuriser ces terres et trouver des personnes ressources pour garantir l'avenir de mes parents, leurs enfants et arrières-petits enfants », a expliqué Kouassi Benson. Qui a poursuivi pour dire : « Si des familles ont des terres, ils doivent entreprendre des démarches administratives pour assurer le volet technique jusqu'à l'ACD, puis contacter une structure immobilière qui est intéressée. Là, ils pourront donc obtenir 30% en espèce et 70% en réserve pour la génération future… », a-t-il fait comprendre avant d’appeler ceux-ci à « viser grand avec des structures qui vont construire en termes de projets immobiliers dont les parents auront 50% pour gérer leurs quotidiens. Pour ce faire, il faut que la chefferie joue franc jeu. Ils doivent jouer leur rôle de chef et laisser les propriétaires terriens jouir de leurs droits coutumiers » Recommandant des ateliers sur le foncier pour les siens dans chaque village. « Je lance un appel à mes parents de Yamoussoukro pour leur dire qu'avec le transfert de la capitale à Yamoussoukro, il faut être vigilant car il y aura du faux. Pleins de personnes de mauvaise foi viendront accaparer les terres des parents. Les parents ont besoin de baliser, sécuriser leurs terres. », a-t-il conclu.


JEAN PAUL LOUKOU

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ