x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le lundi 16 mai 2022 | CICG-Côte d’Ivoire

Agriculture: une soixantaine de participants à la Cop 15 s'imprègnent à Yamoussoukro de la ferme expérimentale israélienne MASHAV basée sur les systèmes d’irrigation

© CICG-Côte d’Ivoire Par DR
Visite de la ferme-expérimentale israélienne MASHAV basée sur les systèmes d’irrigation par des participants à la COP 15

A l'initiative de l'Ambassade d’Israël en Côte d'Ivoire et du Comité d’Organisation de la Cop 15, une soixantaine de participants à la COP 15 ont effectué, le dimanche 15 mai 2022 à Yamoussoukro, une visite à la ferme expérimentale israélienne MASHAV (Agence israélienne de coopération internationale au développement) basée sur les systèmes d’irrigation.


Guidés par l'ambassadeur d'Israël, Léo Vinovezky et le directeur de l’Ecole nationale d’Agriculture (ESA) à l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INPHB), Siaka Koné, les visiteurs ont pu visiter et s'imprégner des activités de cette ferme expérimentale bâtie sur 2 ha et qui a permis, de 2019 à ce jour, de former plus de 800 jeunes, notamment des étudiants de l'INP-HB, des étudiants d'autres établissements et des jeunes déscolarisés dans les cultures du cacao, de la banane plantain, du manioc, de la tomate, du gombo, du piment, de la courgettes, du concombre, de l'aubergine et dans le métier de l'élevage de volailles et de porcs.


''Cette ferme est un bel exemple de coopération entre l'Israël et la Côte d'Ivoire. Notre ambition est de deployer ce projet dans l'ensemble des régions du pays'', a dit Léo Vinovezky. Le directeur de l'ESA a, pour sa part, indiqué qu'à ce jour, sur les 800 jeunes formés, 200 ont été accompagnés et 50 ont pu avoir des financements allant de 20 à 40 millions de FCFA pour leurs projets.

 

''Après la formation qui se situe entre six et douze mois, certains jeunes ont opté pour l'entrepreneuriat et ont été accompagnés dans leur installation. Aujourd'hui, ils emploient du personnel. D'autres jeunes qui préfèrent des emplois salariés ont été placés auprès de certaines grandes exploitations pour être des chefs d'exploitation ou des contremaîtres'', a expliqué Siaka Koné.


Parlant de protection de l'environnement et de restauration des terres, il a indiqué que cette ferme expérimentale s'inscrit parfaitement dans cette dynamique. ''Par nos pratiques agronomiques, nous faisons des rotations et des associations de cultures et l'agro-foresterie. Nous développons l'utilisation de certains engrais biologiques et pratiques agricoles durables. Ce qui fait qu'il y a très peu d'utilisation d'engrais chimiques et de pesticides. Nous pratiquons aussi l'utilisation efficiente de l'eau à travers notre retenue d'eau dont nous disposons. Tout ceci contribue à la protection de la nature'', a soutenu Siaka Koné


Nina Aya Kouassi, jeune commerçante d'un niveau 3e, apprend l'élevage de poulets pour son autonomisation. ''Je veux être restauratrice. Pour plus d'efficacité, j'ai décidé d'apprendre l'élevage de poulets. Je vais utiliser ces poulets pour mon restaurant au lieu de les acheter'', a-t-elle expliqué.


Les jeunes apprenants de cette ferme expérimentale, fruit d'une coopération avec l'INP-HB de Yamoussoukro, sont recrutés par appel à candidature auprès des collectivités locales, à travers des communiqués radio et aussi à travers l'Agence emploi jeunes. Tous les jeunes, étudiants ou déscolarisés, qui veulent se reconvertir dans l'agriculture sont acceptés en fonction du nombre de places disponibles.


Le directeur général de l'INP-HB de Yamoussoukro, Moussa Kader Diaby, était présent au cours de cette visite.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ