x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 9 juin 2022 | AIP

Le président Ouattara invite les femmes à "ne plus se taire sur les violences basées sur le genre"

© AIP Par DR
Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA
Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, à l`occasion de son message à la Nation pour le nouvel an, ce lundi 31 décembre 2018.

Le président Alassane Ouattara « encourage les femmes à ne plus se taire sur les violences basées sur le genre (VBG) », a fait savoir le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, mercredi 08 juin 2022, lors du compte rendu du Conseil des ministres.


Selon M. Coulibaly, la Côte d’Ivoire a renforcé son dispositif de sanctions en ce qui concerne les VBG pour protéger davantage les femmes de façon générale.


Ce dispositif, note-t-on, vont du vote de lois à la mise en place de structures de prises en charge aux campagnes de sensibilisation. Il s’agit, entre autres, de la loi n°98-757 du 23 décembre 1998, qui réprime les mutilations génitales féminines, de l’installation de 79 plateformes multisectorielles de lutte contre les VBG dans les complexes socioéducatifs, de la création de 1 138 espaces sûrs pour les jeunes filles, de la mise à disposition d’un numéro vert, le 1308 et de la création de 32 bureaux d’accueil genre dans les commissariats et postes de police.


« Mais pour cela, il faut que elles-mêmes aussi, elles aient la force, elles aient le courage de ne plus subir en silence ces violences là », a-t-il insisté.


Intervenant sur le cas spécifique de dame N’Guessan Affoué Raymonde, 51 ans, évacuée mercredi 1er juin 2022, au Centre hospitalier universitaire de Cocody pour une prise en charge, après avoir perdu l’usage de ses quatre membres, suite à une bastonne de son époux, le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, a indiqué que le chef de l’Etat n’exclut pas si son état l’exigeait une évacuation.


« En cela, le ministère de la Santé est pied d’œuvre et attend le rapport des spécialistes pour savoir si son cas peut être valablement traité en Côte d’Ivoire ou si cela devrait nécessiter une évacuation », a-t-ajouté.


Il a souligné que le mari de la victime, qui aux mains des forces de l’ordre, va subir toute la rigueur de la loi.


Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), une femme sur trois dans le monde est victime de violences. Le rapport statistique sur les violences basées sur le genre (VBG) en 2020, révèle 5405 cas rapportés et pris en charge en Côte d’Ivoire dont 822 cas de viols. La majorité de ces viols ont été perpétrés sur des mineurs de moins de 18 ans.


(AIP)


sn/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ