x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 26 juillet 2022 | Abidjan.net

Ouverture d'un atelier de Renforcement de capacités des acteurs sur l’utilisation des outils d’évaluation des preuves de performance de l’agroécologie à Abidjan

© Abidjan.net Par DR
Ouverture d'un atelier de Renforcement de capacités des acteurs sur l’utilisation des outils d’évaluation des preuves de performance de l’agroécologie à Abidjan
Un atelier régional de renforcement des capacités des acteurs sur l’utilisation de l’outil d’évaluation des preuves de performance de l’agroécologie (TAPE) s'est ouvert ce mardi 26 juillet 2022 à Abidjan-Cocody.

Un atelier régional de renforcement des capacités des acteurs sur l’utilisation de l’outil d’évaluation des preuves de performance de l’agroécologie (TAPE) s'est ouvert ce mardi 26 juillet 2022 à Abidjan-Cocody.


À l'initiative de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation de la Cedeao (ARAA), à travers le Programme Agroécologie en Afrique de l’Ouest, conjointement avec la FAO à Abidjan en Côte d’ivoire, cet atelier vise à contribuer à l'évolution de l'agroécologie en Afrique de l'Ouest en facilitant l'utilisation d'outils d'évaluation de performances et de données probantes capables d'encourager et d'augmenter l'adoption de pratiques agroécologiques pour une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l'Ouest.


L’outil TAPE (Tool for Agroecology Performance Evaluation), développé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) avec l’appui de multiples partenaires, constitue un cadre analytique global d'évaluation multidimensionnelle des performances de l'agroécologie. Cet outil vise trois objectifs spécifiques. En premier, renforcer les connaissances des acteurs et responsabiliser les producteurs dans la production collective et le partage de données et de preuves basées sur leurs propres pratiques, ensuite soutenir les processus de transition agroécologique à différentes échelles, différents lieux et délais et enfin, informer les décideurs politiques, institutions de développement et autres parties prenantes par la création de références à la performance multidimensionnelle de l'agroécologie.


Ainsi au cours des travaux, les participants partageront, avec les acteurs nationaux, régionaux et internationaux, les résultats des bases de données TAPE existantes et issues des pays de la Cedeao; les interprétations des données TAPE au niveau régional ainsi que celles d'autres outils existants, notamment le Groupe de Travail sur les Transitions Agroécologiques (GTAE) en étroite coordination avec la FAO. Mais également les outils d’évaluation de l’agroécologie en particulier l’outil TAPE et le GTAE seront présentés aux participants et analyser les complémentarités et leur adaptation éventuelle pour une utilisation en Afrique de l’Ouest. Enfin, au cours de cette session il s'agira de former les praticiens sur la méthodologie et la mise en pratique de TAPE, et recueillir les contributions des utilisateurs nationaux et régionaux sur les outils d’évaluation de l’agroécologie en particulier TAPE et GTAE. Ce qui permettra d'obtenir un aperçu des réseaux multi-acteurs régionaux soutenant l’agroécologie et entamer une réflexion sur les outils d’évaluation de l’agroécologie.


N’guessan Koffi Rodrigue, directeur général du développement rural de Côte d’Ivoire, représentant le ministre Adjoumani Kobenan a indiqué que cette rencontre est très importante pour la Côte d’Ivoire mais également pour la sous région. Selon lui face aux nombreux défis du changement climatique et en ce qui concerne la Côte d’Ivoire ''nous avons entamé une autre transition Agro écologique dans le système de production agricole donc il était vraiment important de disposer d’outils d'évaluation pour pouvoir juger de la pertinence mais également de la performance des différents initiatives que nous mettons en œuvre afin de pouvoir en sélectionner la meilleure et en faire la diffusion auprès de nos petits exploitants agricoles''.


Bien avant, Mathieu Poaty a au nom de la Représentante Résidente de la CEDEAO en Côte d'Ivoire a indiqué qu'à la suite de la création de son cadre d'intervention pour le développement d'une agriculture climato-intelligente et son inscription dans la Politique agricole régionale (ECOWAP/PDDAA), la Commission de la CEDEAO a déployé plusieurs initiatives en collaboration avec divers partenaires techniques et financiers pour soutenir la mise en œuvre dudit cadre. Parmi ces initiatives, on compte entre autres le Programme Agroécologie de la CEDEAO (PAE), d'un coût total de 10 481 406 862,40 Franc CFA financé par l'Agence française de Développement (AFD) et l'Union européenne et exécuté dans les 15 États membres de la CEDEAO. ''Le TAPE offre à toutes ces initiatives les moyens mesurés et établis les preuves de leurs performances. Cet atelier a donc pour objectif de contribuer à l'évolution et à la valorisation de l'agroécologie en Afrique de l'Ouest en favorisant l'utilisation d'outils d'évaluation et de données probantes capables d'encourager et d'augmenter l'adoption de pratiques agroécologiques pour une meilleure production et une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l'Ouest.'' a-t-il dit.


Cet atelier qui se tient du 26 au 29 juillet 2022, réuni plus d'une centaine de participants venue du Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo.


Cyprien K.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ