x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le mardi 23 août 2022 | Abidjan.net

Valorisation des œuvres touristiques : un livre retraçant l’histoire de la marche des Dames sur Bassam présenté

© Abidjan.net Par CK
Valorisation des œuvres touristiques : un livre retraçant l’histoire de la marche des Dames sur Bassam présenté
L’ouvrage ''La Marche des Dames Glorieuses sur Bassam'' écrit par Akueson Nandouhard a été officiellement présenté ce mardi 23 août 2022 dans les locaux de Côte d’Ivoire Tourisme à Abidjan-Plateau.

L’ouvrage ''La Marche des Dames Glorieuses sur Bassam'' écrit par Akueson Nandouhard a été officiellement présenté ce mardi 23 août 2022 dans les locaux de Côte d’Ivoire Tourisme à Abidjan-Plateau.


Cette œuvre écrite en Français et en Anglais retrace, la marche historique des femmes, d'Abidjan

à Grand-Bassam du 22 au 24 décembre 1949 pour demander la libération des responsables politiques emprisonnés par les autorités coloniales.

Selon l’auteur, ce livre de 46 pages en français et l’autre partie en anglais (Page 47 à 75) nous transporte dans les années 45-50, celles de l'Administration coloniale. « Nous sommes loin d'imaginer que plus de quatre mille femmes ont marché pendant trois jours, avec pour objectif de libérer leurs maris, frères, fils et amis en captivité dans les geôles de Bassam. » a-t-il expliqué. À en croire M. Akueson, l’action de ces braves femmes, a libéré toute la Côte d'Ivoire d'un système rétrograde et dégradant du Noir.


Aux dires de l'auteur, Grand-Bassam a abrité la plus célèbre des prisons coloniales. C'est dans cette dernière que furent détenus du 6 Février 1949 au 28 Mars 1950 les combattants de la lutte anticoloniale, militants du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire et du Rassemblement Démocratique Africain (PDCI

/RDA) suite aux incidents de Février 1949 à Treichville.

''C'est pour exiger la libération de ces derniers, que fut organisée le 24 décembre 1949, la « célèbre » marche des femmes sur Grand-Bassam. Les Dames Glorieuses furent accueillies par les canons à eau de l'administration coloniale sur le pont de la lagune Ouladine.'' explique l'auteur. 

La libération partielle des prisonniers, le 28 Mars 1950, à l'issue de cette manifestation, vaudra à la passerelle Gustave Eiffel d'être rebaptisée "Pont de la Victoire'' pour immortaliser cette marche héroïque des femmes qui marque un pas décisif vers l'indépendance politique de la Côte d'Ivoire et aussi la prise en compte des femmes dans les programmes politiques en Afrique de l'Ouest.


Malékah Mourad-Condé, directeur général de Côte d’Ivoire Tourisme a lors de son intervention évoqué les raisons du soutien de son institution à cette œuvre. « Au regard de la valeur heuristique de cet ouvrage, pour la promotion du tourisme de mémoire. L'appui de Côte d'lvoire Tourisme en vue de la vulgarisation de cette œuvre, était une évidence. » a-t-elle confié.

Elle a par la suite exhorté les médias afin qu’ils puissent relayer l'information, parce que dit-elle « c'est notre histoire. Il est important qu'elle soit connue de tous, surtout des jeunes générations, au moment où nous fêtons 62 ans d'indépendance de la Côte d'Ivoire, cette inspirante terre d'hospitalité. »


Cyprien K.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ