x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le lundi 26 septembre 2022 | Abidjan.net

Conservation de la biodiversité aquatique : les acteurs du comité de pilotage font des recommandations

© Abidjan.net Par DR
Conservation de la biodiversité aquatique: les acteurs du comité de pilotage font des recommandations
Une délégation du Ministère ivoirien des Ressources Animales et Halieutiques a pris part à la première réunion du comité de pilotage du projet ‘‘Conservation de la biodiversité aquatique dans l’économie bleue africaine’’ mis en œuvre par L’UA-BIRA, qui s’est tenue les 22 et 23 septembre 2022, à Mombasa, au Kenya.

Une délégation du Ministère ivoirien des Ressources Animales et Halieutiques a pris part à la première réunion du comité de pilotage du projet ‘‘Conservation de la biodiversité aquatique dans l’économie bleue africaine’’ mis en œuvre par L’UA-BIRA, qui s’est tenue les 22 et 23 septembre 2022, à Mombasa, au Kenya.


Conduite par Dr N’Gandi Jean-Serge Kouadio, Conseiller Technique, représentant le ministre Sidi Touré, membre décisionnaire de ce Comité ; et Tanoh Tahadjo Firmin, Chef de Service Pêche Artisanale Maritime et Lagunaire, Direction des Pêches au Ministère, la délégation avait pour objectif de porter la voix de la Côte d’Ivoire lors de ces assises. Et les principaux objectifs du premier comité de pilotage du projet consistaient essentiellement à « examiner le projet de mandat du comité, établir officiellement le comité de pilotage du projet, sensibiliser les membres aux activités du projet et diffuser des informations sur l’état et les progrès de la mise en œuvre du projet et mettre en évidence les leçons et les défis ».


Il s’agit de « ratifier et/ou d'aligner les instruments internationaux/régionaux pertinents liés aux thèmes de l’économie bleue (avec une référence spécifique à la protection et à la conservation de la biodiversité) ; optimiser la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité tout en minimisant les conflits entre les sous-thèmes de l’économie bleue ; renforcer les mesures d’atténuation des impacts négatifs du tourisme côtier et marin, du pétrole, du gaz, de l’exploitation minière en haute mer et du changement climatique sur la biodiversité aquatique et l’environnement ; renforcer l’inclusion du genre dans la conservation de la biodiversité aquatique et la gestion de l’environnement », a expliqué le représentant du ministre Sidi Touré. 


A l’issue des travaux, plusieurs recommandations ont été faites par les acteurs. Elles portent sur « le renforcement la communication et de la visibilité sur les résultats du projet ; la sensibilisation devrait être menée pour le secteur privé afin de permettre la réalisation des objectifs de l'économie bleue et l’implication du secteur privé ». A cela s’ajoute « la collaboration de l’UA-BIRA avec des clusters marins existants ; le soutien au développement de stratégies régionales et nationales d'économie bleue dans les zones où elles font défaut ; la liaison de la plateforme de gestion des connaissances de l'UA-BIRA à celle de la CUA pour une base de diffusion plus large ; et l’’établissement d’un mécanisme pour créer des partenariats et une collaboration dans la mise en œuvre des activités du projet et le réseautage avec d'autres institutions pour améliorer la communication des résultats du projet et le partage des produits de la connaissance du projet », a indiqué Dr N’Gandi Jean-Serge Kouadio. Puis de conclure que l’UA-BIRA lancera très bientôt un processus de collaboration avec l’ensemble de ses partenaires. 



La deuxième réunion du comité de pilotage du projet aura lieu en septembre 2023.


Pour rappel, la mise en œuvre du projet « conservation de la biodiversité aquatique dans l’économie bleue africaine », a démarré le 15 octobre 2021, suite à la signature de l’accord de projet par l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (SIDA) et l’Union africaine (UA). L’objectif global du projet est d’améliorer l’environnement politique, les cadres réglementaires et les capacités institutionnelles des États membres de l’UA et des Communautés économiques régionales (CER) afin d’utiliser et de conserver durablement la biodiversité et les écosystèmes aquatiques.



A-H D. Une correspondance particulière

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ