x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le vendredi 11 novembre 2022 | AIP

Anne Ouloto ouvre les festivités du festival Cavally «Boyé Gôh » à Guiglo

Guiglo– La présidente du conseil régional du Cavally, Anne Désirée Ouloto, a donné, jeudi 10 novembre 2022, le coup d’envoi des festivités de la première édition du festival Cavally «Boyé Gôh» des arts et de la culture Wê, en se réjouissant d’offrir aux populations, grâce aux contributions financières de ses collègues ministres, cette «belle» tribune qui, pendant cinq jours, va participer à la dimension sociale et culturelle de Guiglo, la capitale régionale.


«Mon rêve est devenu une réalité de voir notre Cavally être un Cavally rayonnant, d’avoir dans la région du Cavally un festival qui va créer des conditions d’ouverture, de valorisation et de promotion de nos réalités traditionnelles, culturelles, sociales, écologiques et environnementales », a déclaré, «prise de beaucoup d’émotions », Mme Ouloto, prononçant l’ouverture du festival «Boyé Gôh» des arts et de la culture Wê.


Se disant heureuse de l'organisation par le conseil régional de cet événement culturel, elle a demandé au public de s’applaudir, sa présence donnant un sens à son rêve, a-t-elle souligné. Avant de relever qu’au-delà des valeurs qu’ils enseignent, l’art et la culture Wê, creuset de l’existence du peuple Wê, représentent son identité sociologique ancestrale, tout en enseignant des valeurs sociales de paix, d’humanisme, de solidarité, de vivre ensemble, de pardon, d’humilité, de courage et de loyauté qui caractérisent le peuple Wê.


L’initiatrice du festival a signifié que riche de son patrimoine matériel et immatériel, source d’épanouissement et de richesse, «pour notre bien-être commun, à travers nos us et coutumes, danses, chants, contes, jeux divers et nos communications expressives et gestuelles, le pays Wê s’est caractérisé par son altruisme, sa diversité culturelle, touristique et artistique.» Notant également que «terre d’abondance et de brassage des peuples, les régions Wê (Cavally et Guémon) ont été, durant des décennies, le reflet d’une Côte d’Ivoire paisible et prospère. S’enrichissant de l’expérience des autres et se consolidant dans une cohabitation fructueuse et harmonieuse.»


Elle a regretté, malheureusement, que des crises socio-politiques à répétition ont durement fragilisé le tissu social et ont fortement contribué à la dévalorisation de la culture Wê, par la désacralisation des fondements de la société Wê. Toute chose qui fait qu’aujourd’hui, les jeunes Wê se sont détournés progressivement de leur culture avec une défiance totale aux pratiques et principes coutumiers, et une désobéissance accrue aux règles sociales autrefois observées avec dévouement (...)


Au total Anne Désirée Ouloto a souhaité que chaque temps fort du festival tel que décliné par le commissaire, soit suivi par les populations, d’autant que les plus jeunes enfants ne connaissent pas la culture Wê, le brassage ayant fait que le maniement de la langue Wê, la connaissance des pratiques culturelles sont très souvent loin de l’éducation parentale. Et aussi qu’il se crée, à travers ce festival, un rendez-vous annuel des Wê avec leurs frères et sœurs qui vivent avec eux dans leur région.


Cinq jours durant, les jeudi 10, vendredi 11 et samedi 12 novembre, et les jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2022, cette première édition du festival «Boyé Gôh», ayant pour thème, «Arts et culture au service de la paix et du développement» sera jalonné par plusieurs manifestations. Il s’agit notamment d’activités scientifiques, de fresque, de défilé de mode, de prestations de masques, de concours culinaires et d’une soirée artistique.


ja/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ