x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 11 novembre 2022 | AIP

LA CADHA organise des journées portes ouvertes sur le droit international humanitaire à Abidjan

Abidjan– La Coordination africaine des droits de l’Homme pour les armées (CADHA) a organisé la 4ème édition des journées portes ouvertes en droits de l'homme et droit international humanitaire pour les armées, en vue de faire tomber les murs de méfiances entre les populations et l’armée de Côte d’Ivoire, jeudi 10 novembre 2022 à la bourse de travail à Abidjan.


« On peut avoir les meilleurs équipements du monde, avoir une armée qui est motivée, mais si la population ne collabore pas, ne coopère pas, cette efficacité peut être contrariée », a déclaré le coordonnateur de la CADHA, Diaby Bakary, à l’ouverture de ces journées.


Ces journées permettront de renforcer les capacités des acteurs sur certaines thématiques et de mutualiser les efforts des acteurs de la société civile pour accompagner l'action publique, à l'effet de hisser notre nation au firmament des standards internationaux en matière de paix et de sécurité, a précise M. Diaby.


La représentante des partenaires, Suzane N’guessan Zékré, au nom du Médiateur de la République, a remercié la coordination pour la promotion des droits de l’homme et des droits humanitaires et précisé que le Médiateur de la République constitue un levier des droits de l’homme.


Pour elle, la question sécuritaire étant un facteur important dans la paix sociale, il est important de faire particulièrement un clin d’œil à la femme dont, selon Mme Zékré, " la contribution sera déterminante pour l’atteinte des objectifs fixés par les programmes nationaux de défenses et de sécurité".


Les thématiques à ces journées portent, entre autre, sur les crises politico-militaires, la crise sahélienne, les dynamiques conflictuelles en Afrique, les mouvements armés radicaux dans la zone saharo-sahélienne, l'économie politique des conflits, etc.


Les opérations de paix des nations unies, les nouveaux acteurs de la paix et de la sécurité, l'architecture africaine de la paix et de la sécurité, l'architecture de la paix de la CEDEAO seront également les sujets qui feront l'objet d'échanges approfondis.


Un panel a été animé par des responsables féminines des forces de défenses et de sécurité de la Côte d’Ivoire sur la participation des femmes au secteur de la sécurité.


Des distinctions ont été remises à des colonels, des capitaines et commandantes des forces de défenses et de sécurités, au maire de Treichville et à la ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant pour leur contribution à la promotion des droits de l’homme.


La CADHA est née dans le contexte post-crise 2010-2011, où les rapports des nations unies accablaient les forces armées et de sécurité d'être auteurs de violences sexuelles liées aux conflits avec environ 500 cas notifiés.


Cette organisation a entrepris des campagnes de renforcement des capacités de 24 000 membres des forces de défense et de sécurité du corps préfectoral, des parlementaires des leaders communautaires ont renforcé leurs capacités sur les droits de l’homme et des droits internationaux humanitaires. La CADHA est présente dans 16 pays africains.


Cette 4ème édition, qui prend fin samedi, est parrainée par le maire de la commune de Treichville, l'ex-ministre François Amichia.


apk/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ