Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article


Comment

Dernières dépêches



Société

Motus : Effroi
Publié le mercredi 29 juin 2011   |  Le Patriote


Fortes
© Abidjan.net par DR
Fortes pluies sur Abidjan - Inondations à Cocody, Riviera Palmeraie
Jeudi 24 juin 2010. Abidjan


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La pluie continue de tomber en abondance sur Abidjan et sur une grande du territoire national. Dans la capitale économique, les dégâts sont énormes. On dénombre déjà des morts et de nombreuses maisons effondrées. C’est vrai que le désastre est frappant dans les bidonvilles et sous quartiers d’Abidjan. Cependant, force est de reconnaitre que toute la ville est concernée par les fortes pluies, pour la simple raison qu’il existe très peu de caniveaux. L’écoulement de l’eau devient donc un véritable casse-tête chinois. Il faut voir nos communes totalement inondées par les eaux pluviales, pour se rendre compte que nous ne sommes pas loin d’une catastropha naturelle. Comme à nos habitudes, nous attendons sans doute que le pire arrive, pour trouver des solutions. Sommes- nous ainsi condamnés à réagir plutôt qu’à agir ? Pourquoi préférons-nous guérir au lieu de prévenir ? En tout cas, les choses ont fonctionné ainsi pendant la décennie de la refondation. Face aux dégâts des pluies, on a brandi, à grand renfort de publicité, le plan dit « Orsec » qui devait mettre fin aux cauchemars des populations. On a passé plus de temps à pinailler et à chicaner qu’à s’occuper des sinistrés. Le résultat, en dépit de vaines proclamations, est là, dans toute sa laideur. Le fameux plan « Orsec » aura été un os dans la gorge des mal-lotis, en attendant d’ouvrir carrément le temps des obsèques. On accuse de façon très puérile les victimes des pluies de n’avoir pas respecté les termes du contrat et d’être revenus sur les lieux du supplice. Avaient-ils le choix quand la proposition des anciens dirigeants n’était pas alléchante ? C’est la raison pour laquelle, après avoir empoché les broutilles et strapontins, ils sont revenus s’installer crânement sur les lieux du désastre. A la vérité, c’est d’un bon plan de sauvetage dont ces gens ont besoin et non des simulacres de compassion qui ne profitent qu’à leurs commanditaires. Avec les nouvelles autorités, les habitants des quartiers précaires espèrent enfin voir le bout du tunnel et de sortir définitivement de l’effroi sans fin. Le programme de logement à moindre coût proposé par le Président Alassane Ouattara est attendu avec grande impatience

LIENS PROMOTIONNELS