Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4230 du 2/1/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Société

Messes des 30 & 31 décembre 2013 : La Fraternité comme message clé
Publié le jeudi 2 janvier 2014  |  Le Patriote




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la nuit de la St Sylvestre et le nouvel an ont été célébrés avec faste dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Passée la période de crise et de stress liés trop souvent à la situation sociopolitique délétère des dernières années, les Abidjanais n’ont pas boudé leur plaisir des fêtes cette année. Nous avons sillonné quelques quartiers dans la nuit de la St Sylvestre. Un décor de fête était partout, avec plus où moins des attractions par endroit.

Dans les communes d’Attécoubé et d’Abobo, dès 20 heures, des pétards donnaient déjà le ton de la fête. Renforcés par le vacarme musical des maquis. A Abobo, les points d’attraction se concentraient au Plateau Dokui, dans les environs de Samaké, en face de la Coopec, sur la voie express et à Avocatier où les maquis très tôt bondés de fêtards, témoignaient de la ferveur. Ils sont nombreux à avoir franchi le cap de minuit en état d’ébriété, mais fiers d’avoir survécu à 2013. Et pendant que les maquis tonnaient de musique et que l’alcool coulait à flot, de nombreuses personnes marquaient, quant à elles, un intérêt pour les perles de lumière. Lieu de rendez-vous : le rond-point de la mairie et d’Anador pour admirer ces figures lumineuses et y attendre 2014. Prises de photos, cris de joie, personne n’avait le souci de l’heure tardive cette nuit-là. « J’étais ici l’année dernière et Dieu me permet encore cette nuit d’être là. Je suis heureux de passer le réveillon ici avec mes enfants en toute sécurité», lance tout souriant, Bakayoko Ibrahim. C’est qu’en termes de sécurité, la population ‘‘abobolaise’’ était rassurée non pas par les promesses d’une sécurité annoncée, mais par la visibilité des patrouilles du CCDO et de la police. Ailleurs, toujours dans cette commune, des Chrétiens ont choisi les temples pour passer le réveillon dans le recueillement. Cela a été le cas au Plateau Dokui pour l’Eglise évangélique la bénédiction et l’Eglise universelle du Royaume de Dieu, à Aboboté. Il y a eu également des messes et des prières à l’église internationale le St Esprit et à la paroisse St Augustin. Mais la plus chaude commune de la nuit de la St Sylvestre a été Yopougon où plusieurs maquis et bars ont fait peau neuve, juste pour la circonstance. Des fêtards ont pris d’assaut la rue princesse, la rue des princes et les environs de Ficgayo où la musique était distillée sans modération. Les tables étaient pleines de bouteilles de variété de bière, au grand bonheur des gérants. Même décor au quartier Maroc et au carrefour Oasis, à Ananeraie.

Où les disciples de Bacchus on bu et dansé quand d’autres s’amourachaient en public. Aux II Plateaux comme à Treichville en passant par Port-Bouët, Marcory et Koumassi, les noceurs sont sortis pour dire Akwaba à 2014. Dans les maquis, restaurants, bars ou devant leur domicile, les Ivoiriens dans leur écrasante majorité ont célébré la fin de 2013. Feu d’artifice improvisé, accolades par-ci, poignée de main par-là, les noctambules ont battu le pavé toute la nuit. Le tout, sous le regard très présent d’une forte sécurité qui aura réussi à quadriller cette fête et permis aux Ivoiriens de fêter en toute quiétude.
Des hôtels ont affiché complet à la rue princesse et dans biens de quartiers. Mais nombreux, il faut aussi le préciser, sont ceux qui ont décidé de passer le réveillon en famille autour d’un copieux repas. Dans l’ensemble, le réveillon et le nouvel an ont été célébrés dans la ferveur dans les deux grandes communes que sont Abobo et Yopougon sans aucun incident majeur.

Alexandre Lebel Ilboudo

Comment

 Commentaires



Comment