Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Société

Affaire décès d’une jeune fille au CHU de Cocody : Elle a bel et bien "reçu les premiers soins médicaux", selon le ministère de la Santé
Publié le jeudi 27 mars 2014  |  AIP


Le
© Autre presse par DR
Le manequin Awa Fadiga


Comment

 Vos outils




Abidjan, Alors que le décès d’une jeune fille, mardi au CHU de Cocody (Abidjan), après avoir été agressée par un taximan, enflamme les réseaux sociaux dans la capitale économique ivoirienne, sur fond de colère généralisée à l’égard du personnel de cet établissement sanitaire accusé de ne s’être pas occupé de la victime, le ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA dément cette version et assure qu’elle a bel et bien "reçu les premiers soins médicaux", appelant au "calme et au respect de la mémoire" de la défunte.

Selon un communiqué dudit ministère dont copie a été transmise mercredi soir à l’AIP, la jeune fille en question, nommée Fadiga Awa "a reçu les premiers soins médicaux que nécessitait son état, par voie veineuse, y compris un nettoyage et des soins corporels par les filles de salle, avec eau savonneuse et antiseptique ; ceci pour lui rendre sa dignité".

Depuis mardi, l’on assiste sur les réseaux sociaux à une vaste campagne de protestation et de grogne émaillée d’injures contre le personnel du CHU de Cocody, auquel plusieurs internautes ivoiriens reprochent de n’avoir exigé que les parents parent de Mlle Fatiga Awa paient les premiers soins avant qu’on ne s’occupe d’elle.

"Mademoiselle Fadiga Awa, née le 21 décembre 1991 (23 ans), a été évacuée par les sapeurs pompiers dans la nuit du 23 au 24 mars 2014 aux environs de 23 heures au service des urgences du CHU de Cocody, où elle a été immédiatement reçue par l’équipe de garde dans un état comateux", rapporte le communiqué, soulignant que "le 24 mars 2014, son état de traumatisme crânien et de détresse respiratoire a nécessité la prescription d’un examen scannographique d’urgence du crâne, effectué hors du CHU de Cocody en raison de la panne de l’appareil du CHU".

Le ministère précise que "le transport médicalisé vers le centre de radiologie a été assuré par le SAMU à 16 h 33 en raison de la détresse respiratoire de la patiente", ajoutant que "le résultat du scanner (a) conclu à un traumatisme méningo-encéphalique sévère avec engagement occipital, temporal et sous falcoriel, et contusion oedémato-hémorragique multifocale, avec fracture de la base du crâne"

"De retour du scanner la patiente a été aussitôt transférée ce même 24 mars 2014, aux alentours de 18 H 00 heures, dans le service de réanimation du CHU de Cocody. Sous assistance respiratoire, la patiente a succombé des suites de son tableau gravissime le lendemain 25 mars 2014 autour de 7 H 00 du matin", indique le document.

Revenant sur les faits, le communiqué note que la victime a été admise au CHU de Cocody "en état de coma agité par les pompiers". Elle "aurait été retrouvée sur le trottoir par des éléments de la gendarmerie nationale, baignant dans une marre de sang", présentant "un aspect général corporel boueux, sale", relate le document, relevant que "selon la gendarmerie la victime aurait été violentée, puis éjectée hors d’un taxi en mouvement".

La ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida qui présente "ses condoléances à la famille de Mademoiselle Fadiga Awa" appelle "les uns et les autres au calme et au respect de la mémoire de cette jeune victime décédée suite à une agression inadmissible et intolérable qui n’engage pas la responsabilité des services de santé".

(AIP)
tm

Comment

 Commentaires



Comment