Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le Tribunal du commerce d’Abidjan condamne Ecobank Côte d’Ivoire à payer plus de 8,2 milliards FCFA à Thierry Tanoh
Publié le mercredi 6 mai 2015  |  APA
Thierry
© Abidjan.net
Thierry Tanoh, Sécrétaire Adjoint de la présidence de la république de côte d`ivoire
Comment




Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le Tribunal du Commerce d’Abidjan a condamné, mardi, Ecobank Côte d’Ivoire à payer plus de 8,2 milliards FCFA, et 500 millions FCFA de dommages et intérêts à Thierry Tanoh.

Dans une Ordonnance de référé rendue, le Tribunal de Commerce d’Abidjan a estimé que Ecobank Côte d’Ivoire a commis une faute qui engage sa responsabilité lorsqu’elle a procédé au paiement à la Keystone Bank du Nigeria des dividendes attachées aux actions detenues par Ecobank Transnational Incorporated dans son capital social et qui sont nanties au profit de la Banque Nigérianne.

Le Président du Tribunal de Commerce a expliqué que la fébrilité avec laquelle Ecobank Côte d’Ivoire s’est dessaisi des dividendes constituait une faute pour laquelle elle doit être condamnée en lieu et place de sa maison mère à payer à M. Tanoh la somme de 8 249 297 053 FCFA sans préjudice des dommages et intérêts de 500 millions FCFA.

Secrétaire général adjoint de la présidence ivoirienne depuis septembre 2014, Thierry Tanoh a été débarqué de son poste de Directeur général d’Ecobank en mars 2014 après une longue crise de gouvernance.

Le tribunal de commerce d’Abidjan et le tribunal de travail de Lomé avaient déjà condamné respectivement la banque panafricaine, Ecobank ‎(ETI), à payer comme dommages 7,5 milliards de FCFA pour diffamation et injure et 5,7 milliards de FCFA pour rupture abusive de son contrat de travail à Thierry Tanoh, son ancien Directeur général.

cette dernière action fait suite à une procédure pour rupture abusive de contrat menée par Thierry Tanoh à l’encontre du groupe bancaire panafricain au cours de laquelle le tribunal de travail de Lomé a estimé que M.Tanoh a été licencié abusivement.

Dans cette affaire qui connait plusieurs rebondissements, la Haute cour de Justice britannique saisi par ETI a demandé récemment à l’ancien dirigeant d’Ecobank (ETI) de ne pas demander le versement des 13,2 milliards de FCFA auxquels la banque avait été condamnée à Lomé et Abidjan, en vertu d’une clause figurant dans le contrat de travail qui est régi par la Loi britannique.

LS/APA
Commentaires


Comment