Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Construction d’un stade olympique à Ebimpé/ Après 20 ans d’attente: le gouvernement négocie enfin avec les propriétaires terriens
Publié le mardi 10 novembre 2015  |  Le Sursaut
En
© Ministères par DR
En prélude à la construction du stade olympique d`Ebimpé: le ministre des sports rencontre la chefferie du village
Lundi 09 novembre 2015. Le Ministre des Sports et des Loisirs François Albert Amichia a eu un échange avec les populations d`Ebimpé (Anyama) dans le cadre de la purge des droits coutumiers du site devant abriter le stade olympique.
Comment




Le ministre des Sports et Loisirs François Amichia s’est rendu à Ebimpé dans la commune d’Anyama, hier matin, avec une forte délégation, pour une rencontre d’échange avec les propriétaires terriens, dans le cadre de la construction d’un stade olympique.

C’était presque la fête hier lundi, dans le village d’Ebimpé, dans la commune d’Anyama, situé à quelques kilomètres d’Abobo, dans le district autonome d’Abidjan. Car cela fait plus de deux décennies que les propriétaires contactés pour mettre à la disposition de l’Etat de Côte d’Ivoire, un site d’une superficie de 287 hectares, attendaient situés. Ouvrant la série des allocutions, le maire d’Anyama, Sylla Amidou, n’a pas manqué de souligner la joie qui a animé les populations de la commune et surtout d’Ebimpé, lorsqu’elles ont appris que le gouvernement, par le biais du ministre des Sports et Loisirs, a décidé d’échanger avec eux. Très bref, il a souhaité que les autorités ivoiriennes règlent au plus vite la question de la purge coutumière pour les travaux de la construction du stade olympique commencent. Car a-t-il indiqué, cette infrastructure va booster le développement dans la commune. Nanan Maturin, chef de village de Zossankoua, dans son adresse, a plaidé pour que l’Etat revoie le prix au kilomètre du site, après vingt années d’attente. Il a également souhaité que le futur stade olympique soit appelé Anyama-Ebimpé pour que toutes les populations de la région s’y reconnaissent. Le porte-parole des propriétaires terriens, Bernard Mondon, ne dira pas le contraire. «Nous voulons le développement», a-t-il avoué. En réponse, le patron du sport en Côte d’Ivoire, tout en remerciant les populations pour leur accueil chaleureux et familial, a précisé que le Président Alassane Ouattara veut que les travaux débutent le premier trimestre de l’année 2016. Il a encore remercié les propriétaires terrains pour avoir fait confiance à l’Etat en lui accordant 287 hectares pour la réalisation d’infrastructures à Ebimpé. Révélant que le stade olympique sera bâti sur une superficie de 40 hectares, il a fait savoir que le prix au mètre carré est fixé à 2000 F cfa, selon un décret en vigueur depuis des années. Il a surtout rassuré les propriétaires terriens et les ressortissants de ce village sur l’engagement de l’Etat à satisfaire le village. Pour lui, il est important que la Côte d’Ivoire ait un stade digne de son rang à la faveur de la Can 2021 qui sera organisée dans diverses villes du pays. « Nous souhaitons leur collaboration franche pour que les travaux puissent commencer au premier trimestre de l’année 2016. L’essentiel est acquis, les populations ont manifesté le désir d’accueillir ce site. Il reste quelques modalités pour lesquelles il faudra trouver des solutions. Des doléances ont été faites et nous allons les transmettre au gouvernement qui va les étudier rapidement et nous reviendrons vers les populations. Ce qu’il faut retenir, c’est une course contre la montre. Notre pays doit abriter de grands rendez-vous sportifs dans les années qui arrivent et il nous faut disposer d’infrastructures. Et cela suppose de la part des Ivoiriens, un comportement qui permette à la Côte d’Ivoire de respecter ses engagements. C’est ce qu’attend le président de la République», a ajouté le ministre. Pour montrer la bonne foi de l’Etat, il a mandaté le sous-préfet d’Anyama circonscription, d’annoncer aux populations, au titre de la purge, une avance de 600 millions F cfa. Une annonce qui a illuminé de nombreux visages des têtes couronnées et des propriétaires terriens. Certes, ils veulent que le gouvernement revoie à la hausse le prix du mètre carré, mais ils ont toutefois apprécié le cadre d’échange qui vient d’être instauré après vingt ans de flou, à tous les niveaux. Parce qu’ils ont clairement mis au grand jour le fait qu’il n’y a jamais eu d’acte posé pour montrer que l’Etat voulait acquérir réellement le site. La rencontre d’hier valait donc son pesant d’or. Et le ministre a su trouver les mots justes pour convaincre ses hôtes, en attendant le versement de la totalité de la purge qui avoisine 6 milliards de francs Cfa.

Annoncia SEHOUE
Commentaires


Comment