Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Institut Pasteur : bientôt un centre d’étude des pathogènes émergents à risque élevé en Côte d’Ivoire
Publié le mardi 22 decembre 2015  |  Ivoire-Presse
Institut
© Ivoire-Presse par DR
Institut Pasteur : bientôt un centre d’étude des pathogènes émergents à risque élevé en Côte d`Ivoire
Jeudi 17 décembre 2015. Abidjan - La Côte d’Ivoire va se doter très prochainement d’un centre d’étude des pathogènes émergents à risque élevé.
Comment




Abidjan - La Côte d’Ivoire va se doter très prochainement d’un centre d’étude des pathogènes émergents à risque élevé. La pose de la première pierre des labos P3 et P4 s’est déroulée ce jeudi 17 décembre 2015 sur le site d’Adiopodoumé, route de Dabou, dans la commune de Yopougon. C’était en présence des autorités administratives, de la Direction de l’Institut pasteur de Côte d’Ivoire, et d’un parterre de diplomates et de chefs coutumiers.

Au nom du personnel, Dr Aoussi Serge a souhaité la bienvenue aux invités et a rappelé l’esprit qui anime ce laboratoire de renommée mondiale: la générosité et la volonté d’être utile qui font des pasteuriens, les amis de l’homme qui souffre. Le Directeur de l’IPCI, Pr Dosso Mireille a ensuite présenté le chantier qui s’ouvre pour 18 mois sur une superficie de 1.700 m2 devant accueillir des zones administratives, techniques et de gestion des déchets, des laboratoires de préparation des réactifs, un PC de sécurité, et une zone dite P3 et P4. Ce laboratoire sera le 31ème du genre dans le monde et le premier et l’unique en Afrique de l’Ouest. D’où les remerciements de la directrice au gouvernement ivoirien et à l’Agence française de développement.

Sur le plan technique, le Centre d’étude des pathogènes émergents à risque élevé (labo P3 et P4) aura :

un volet clinique : essais thérapeutiques, comparaison d’efficacité in vitro et in vivo ;

un volet laboratoire : virologie (culture de virus, comparaisons de souches, biothéques sécurisés), production d’antigènes et contrôle moléculaire pour les laboratoires régionaux (centre de production des contrôles de qualité, centre de référence pour la production d’antigène natif viral pour sérologie de référence avec les souches locales) ;

en ce qui concerne les aspects pharmacologiques : tests en cultures cellulaires de nouveaux médicaments (issus des plantes) et sur les médicaments testés au nord ;

Immunologie et physiopathologie : immunologie cellulaire utilisant des antigènes de souches locales isolées chez les malades et chez l’animal, Réponse immune chez les chauves-souris et micromammifères ;

Détection de pathogène connus ou non : champignons, bactéries hautement résistantes.

L’ambassade de France voit dans ce projet un intérêt stratégique pour nos deux pays: ‘’Ce centre permettra de renforcer les capacités en diagnostic. Ce projet symbolise l’excellence de la recherche en Côte d’Ivoire, symbole d’une nouvelle Côte d’Ivoire’’. Quant au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, il s’agit de ’’l’ouverture d’une nouvelle ère garantissant la sécurité sanitaire’’.

Créé par la loi N° 72-511 du 27 juillet 1972, l’institut pasteur de Côte d’Ivoire (IPCI) a pour mission l’étude des maladies transmissibles et immunitaires de l’homme, la prévention et la prophylaxie de ces maladies en collaboration avec les services de santé et tous les utilisateurs des produits de recherche médicale, l’étude et la recherche des substances utilisables à des fins médicales et pharmaceutiques et l’intégration et la formation des chercheurs, des techniciens et des personnels de laboratoire spécialisés dans la recherche, analyses médicales, examens et conseils au bénéfice de partenaires extérieurs publics et privés, dans les domaines de sa compétence.

FN
Commentaires


Comment