Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Grève au ministère de l’agriculture : Les techniciens agronomes ont paralysé la Caistab hier
Publié le vendredi 8 septembre 2017  |  Notre Voie
Comment


« On veut nos primes, on veut nos primes !! » C’est en scandant ces mots que les membres du syndicat national des techniciens d’agronomie de Côte d’Ivoire (Synataci) ont brouillement manifesté leur mécontentement avec des coups de sifflets stridents dans le hall de l’entrée principale de l’immeuble de la Caistab, à Abidjan-Plateau. Ils ont refusé l’accès à l’immeuble, aux usagers non loin des ascenseurs à 8 heures passés. A 10 h, les grévistes ont obstrué l’accès à l’immeuble au poste des vigiles qui donne sur la rue. En face, un cargo de policiers veille au grain. Un agent du Conseil du café-cacao que nous avons rencontré dans le hall de la Caistab a révélé que des personnes ont été priées par les grévistes de quitter leurs bureaux. La grève tant annoncée par le Synataci ne fait que débuter pour trois jours à proroger en une semaine en cas d’insatisfaction.

Le motif de la grève, c’est que le Synataci revendique l’application du décret n°2013-853 du 19 décembre 2013 particulièrement suivi du paiement effectif des primes d’incitation et des primes spécifiques au personnel conformément aux articles 6 et 7 dudit décret. Le Synataci revendique, en outre, l’instauration des indemnités de risque et de sujétion.

« Nous réclamons la signature de l’arrêté de répartition qui est du ressort du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa », exhorte Tersia Tchetcho secrétaire général du Synataci. Pour lui, la Côte d’Ivoire étant un grand pays producteur de matière première agricole, il n’y a pas de raison que les primes du personnel ne soit pas payées. Il a annoncé que les 31 directions régionales de l’Agriculture et du Développement rural observent un arrêt de travail. Ainsi que les 77 directions départementales de l’Agriculture. « Sauf les agents du port d’Abidjan et de l’aéroport international de Port Bouët sont en fonction parce qu’ils sont stratégiques. Aussi, le personnels de ces postes n’ont-ils pas reçu de menace d’affectation à l’intérieur du pays », a-t-il révélé.

Le lundi 4 septembre 2017, l’inspecteur général dudit ministère, Salif Traoré, avait rassuré, au 24ème étage de la Caistab que le processus de signature de l’arrêté qui reparti le taux des primes spécifiques est en de bonne voie. « Il ne reste que les observations de la Primature pour avancer dans le projet », a-t-il déclaré. Il avait prévenu que l’arrêté ne pouvait pas être signé, le mercredi 6 septembre dernier, comme l’exigeait le Synataci. Dramane Touré, conseiller technique dudit ministère est lui convaincu qu’en 2016, ce sont 101 844 802 FCFA qui ont été payés au personnel comme prime.

Hier, les grévistes demandaient à ce que le ministre Mamadou Sangafowa les rassure l’évolution du dossier de signature de l’arrêté de répartition des primes spécifiques. Le Synataci composé d’environ 800 membres sur 1800 agents du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, envisage de faire une grève illimité au cas où toute la semaine prochaine leurs revendications ne sont pas satisfaites.

GOMON Edmond
gomonedmond@yahoo.fr
Commentaires


Comment