Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
NTIC
Article
NTIC

Argentine - Participation de la Côte d’Ivoire à la Conférence Mondiale de développement des Télécommunications 2017.
Publié le jeudi 12 octobre 2017  |  Ministères
Participation
© Ministères par DR
Participation de la Côte d’Ivoire à la Conférence Mondiale de développement des Télécommunications 2017.
La Côte d’Ivoire participe à la Conférence Mondiale de développement des Télécommunications de l’année 2017 (CMDT-17) à Buenos Aires, Argentine, du 09 au 20 octobre 2017.
Comment


Invitée par le Secrétaire Général de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), M. Houlin Zhao, la Côte d’Ivoire participe à la Conférence Mondiale de développement des Télécommunications de l’année 2017 (CMDT-17) à Buenos Aires, Argentine, du 09 au 20 octobre 2017.
Cette Conférence, dont le thème est «Les TIC au service des objectifs de développement durable», est organisée par l’UIT, chaque quatre ans, en vue d’examiner des thèmes, projets et programmes se rapportant au développement des télécommunications pour les années à venir dans le Secteur du développement des Télécommunications de l’UIT (UIT-D).
Au nombre des résultats attendus de la CMDT-17 figurent une déclaration qui renforce l’appui politique en faveur de la mission et des objectifs stratégiques de l’UIT–D, une contribution de l’UIT–D au Plan Stratégique de l’UIT pour la période 2020–2023, un plan d’action de l’UIT–D comprenant les initiatives régionales, les résolutions et recommandations nouvelles ou révisées à l’appui des objectifs du secteur ainsi que des questions nouvelles ou révisées qui seront étudiées par les commissions d’études de l’UIT D.
La cérémonie d’ouverture, présidée par le Ministre de la Modernisation de la République d’Argentine, son Excellence Andrés IBARRA, le lundi 09 Octobre 2017, a été l’occasion pour M. ZHAO, d’aborder les défis majeurs de cette conférence tels que le service universel, la gestion du spectre pour favoriser le développement de services TIC innovants, etc. et de mettre l’accent sur les enjeux des prochaines années dans développement des TICs. Saluant le dynamisme du secteur, Il a demandé aux participants de se pencher sur les questions et d’y apporter les orientations adéquates.
La participation de la Côte d’Ivoire à la CMDT-17 présente un double enjeu. En effet, en plus de défendre nos positions en commission et de partager notre expérience avec les autres pays sur plusieurs problématiques, notre pays est candidat à un siège au Conseil de l’UIT pour la période 2018-2022. Les élections auront lieu en 2018 à Dubaï lors de la Conférence des Plénipotentiaires (PP-18). Dès lors, la CMDT-17 offre un cadre propice de promotion de la candidature de notre pays. Aussi, la présence des très hauts responsables des pouvoirs publics des 193 pays membres de l’UIT, fait-elle de la CDMT un carrefour incontournable pour faire valoir les atouts de la Côte d’Ivoire et marquer notre ferme engagement à faire partie des hautes instances.

Faut-il le rappeler, la Côte d’Ivoire est fortement impliquée dans les travaux de l’UIT à tous les niveaux, notamment au sein des commissions d’études et groupes de travail des secteurs Développement, la Normalisation des Télécommunications, et les Radiocommunications.
Elle occupe plusieurs postes : le poste de Vice-président pour la région Afrique du groupe d’Experts sur le Règlement des Télécommunications Internationales (RTI), les postes de Vice-président (2010-2017) de la Commission d’Etudes 1 (CE1), qui mène les Etudes sur les sujets se rapportant à l’Environnement propice au développement des télécommunications/TIC au sein du Secteur du Développement (UIT-D), le poste de Vice - Rapporteur pour les questions de «Politiques économiques et méthodes de détermination des coûts des services relatifs aux réseaux nationaux de télécommunication, y compris les réseaux de prochaine génération (NGN)», les postes de Vice-président sur les questions de Principes de tarification et de comptabilité et les questions connexes de politique générale et d’économie des télécommunications, et celui de Vice-président du groupe Africain qui examine les problématiques liées à l’Environnement et changements climatiques au sein du Secteur de la Normalisation, les postes de membre du bureau du règlement des radiocommunications (RRB), et enfin celui de Vice-président des commissions d’études qui examinent les questions de propagation des ondes radioélectriques, de « Services par satellite » et de « Services de Terre » au sein du secteur des radiocommunications.

Cette présence accrue et volontaire dans les télécommunications au niveau régional, sous régional et international, ainsi que ses contributions de qualité lui ont valu une reconnaissance de ses pairs.
Après la cérémonie d’ouverture, le Chef de la délégation ivoirienne Monsieur Ahmed SAKO Directeur de Cabinet Adjoint du ministère de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste représentant du Ministre, Messieurs Yacouba COULIBALY, Directeur de l’Agence Ivoirienne de gestion des Fréquences des Radioélectriques (AIGF) et Claude Caliste M’BAYIA, membre du Conseil de Régulation de l’Autorité de Régulation des Télécommunications de la Côte d’Ivoire (ARTCI), ont multiplié les rencontres privées (B2B) avec d’autres pays dans le but de mettre en avant les atouts de la Côte d’Ivoire et de renforcer ses chances aux élections qui auront lieu à Dubaï en 2018.
Dans les prochains jours, Monsieur Ahmed SAKO prononcera une déclaration de politique générale relativement aux nouvelles tendances du secteur des Télécommunications/TIC en Côte d’Ivoire et sur les questions d’importance stratégique pour le développement du secteur, afin d’accélérer la réalisation des objectifs de développement durable.
Commentaires


Comment