Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La vocation régionale et africaine du centre d’excellence de l’INPHB de Yamoussoukro
Publié le jeudi 7 decembre 2017  |  AIP
Comment


Yamoussoukro - La vocation régionale et africaine est affirmée depuis deux ans, à travers le recrutement de plusieurs étudiants de nationalité différente au centre d’excellence africaine en Mines et Environnement minier (CEA-MEM), a indiqué le directeur général de l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro, mercredi, lors de la cérémonie de lancement du premier comité de pilotage dudit centre.

Selon le directeur général de l’INPHB, les étudiants ont été recrutés, pour cette année académique 2017-2018, dans neuf pays que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Conakry, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la République centrafricaine et l’Union des Comores.

"Conformément aux objectifs assignés aux centres d’excellence, cette liste s’allongera progressivement afin que les étudiants d’un grand nombre de pays soient accueillis et formés à Yamoussoukro", a-t-il ajouté, soulignant que l’institut possède un grand nombre de dispositifs d’apprentissage des langues pour surmonter les handicaps des étudiants venant des pays non-francophones.

Le Dr Koffi N’Guessan exhorte donc les étudiants inscrits dans ce projet à être exemplaires par les résultats de leur travail, afin que, nantis de connaissances, ils puissent participer efficacement au développement de leurs pays respectifs.

Le centre d’excellence est le seul centre retenu par la Banque mondiale dans toute l’ Afrique de l’Ouest avec après le lancement de son programme des centres d’excellence africains en 2000 destinés à détecter les institutions capables d’assurer efficacement la formation et la recherche de haut niveau au bénéfice d’un ensemble de pays.

La sélection de l’INPHB a été faite à travers la thématique "Mines et environnement minier". Le CEA-MEM est sensé attirer les étudiants de la sous-région qui viendront faire les études d’ingénieur ou de doctorat à l’INPHB. "Il s’agit de proposer une formation de très bonne qualité axée sur les concepts mines et environnement, afin d’attirer à Yamoussoukro les meilleurs étudiants de la région et même au-delà de notre continent", a déclaré le DG de l’INP-HB.

La formation au CEA-MEM pour les doctorants dure quatre ans au maximum. Le grade Ingénieur et Master dure trois ans de spécialisation à partir des classes préparatoires ou de la licence. Le centre propose également des formations courtes pour les auditeurs de la formation continue.

nam/akn/kp
Commentaires


Comment