Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Développement agricole: Un organe de régulation des filières palmiers à huile et hévéa, créé dans trois mois
Publié le samedi 3 fevrier 2018  |  Fraternité Matin
29ème
© Abidjan.net par Atapointe
29ème conférence régionale de la FAO: le ministre de l`agriculture situe les enjeux
En prelude à la tenue de la conférence regionale de la FAO, le ministre en charge de l`Agriculture Sangafowa Coulibaly a animé une conference de presse.
Comment


Pour les producteurs de ces deux cultures de rente, le bout du tunnel ne serait-il plus loin ? Le gouvernement qui a décidé de stabiliser les prix veut prévenir les fluctuations du marché international.

La cérémonie des échanges des vœux entre le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly et les acteurs et partenaires du monde agricole, vendredi dans l’auditorium de l’ancienne Caisse de Stabilisation, a permis à la tutelle d’annoncer de bonnes nouvelles pour les producteurs et notamment pour ceux des filières Hévéa et palmiers à huile. « D’ici à trois mois, a dit le ministre Sangafowa, il sera créé un organe de régulation du Palmier à huile et de l’Hévéa. Nous attendons que les organisations professionnelles désignent leurs représentants pour siéger au sein des conseils d’administration afin que les réformes opérées deviennent opérationnelles. »

Le gouvernement avec cet organe est en train de remporter une bataille importante. Lui qui, en 2017 avait déjà en Conseil des ministres, à l’issue du processus de réformes des filières Hévéa et palmier à huile, pris la décision de stabiliser les prix de ces cultures de rente, en utilisant le même mécanisme que pour le cacao, le coton et l’anacarde.

Le Président de la République, qui lors de ses visites aux populations de l’Indénié-djuablin, de la Région des 3 grands ponts et de celle du sud-Comoé, avait entendu le cri de détresse de l’Association des Professionnels du Caoutchouc Naturel (Apromac) et de l’Association Interprofessionnelle de la filière Palmier à huile (AIPH), qui sous les effets de la chute des prix sur le marché international, ne savaient plus où donner de la tête, avait ordonné au ministre de l’Agriculture, la création d’un Groupe de travail sur la réforme des filières Hévéa et Palmier à huile.

Ce groupe a été officiellement installé le 23 novembre 2015 Les experts choisis sur la base de leurs riches expériences devraient envisager des réformes qui permettront de mieux affronter la fluctuation des prix avec des instruments adaptés Ces réformes devraient mettre en place des mécanismes de régulation qui, tout en permettant aux différents acteurs de ces deux filières de tirer meilleure partie du marché international quelle que soit la tendance, assurent la transparence et la confiance entre les familles professionnelles sous le contrôle de l’Etat.

Ces réformes visaient aussi une bonne gouvernance, une réduction de nombreuses contraintes dans la chaîne des valeurs dans les filières et une amélioration de la productivité, pour améliorer la compétitivité. A terme, toutes les interprofessions devraient jouer pleinement leur rôle pour plus d’équilibre et d’équité vis-à-vis de chaque collège.

Cette bataille gagnée, Sangafowa n’entend pas refreiner ses ardeurs. Dans les grandes orientations pour 2018, il entend continuer de promouvoir l’investissement dans le secteur agricole, en vue de la transformation structurelle effective de l’économie du secteur agricole. L’approche agro-polaire adoptée par le programme national d’investissement agricole, deuxième génération (PNIA 2) devra constituer un cadre de référence et être soutenu par tous.
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment