Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Pâquinou 2018 dans le Gbêkê/ Le Ministre Amadou KONE communie avec ses parents d’ADIAKRO, AHOUGNANFOUTOU, KONANKRO et TANOU-SAKASSOU

Publié le vendredi 6 avril 2018  |  Ministères
Pâquinou
© Ministères par DR
Pâquinou 2018 dans le Gbêkê/ Le Ministre Amadou KONE communie avec ses parents d’ADIAKRO, AHOUGNANFOUTOU, KONANKRO et TANOU-SAKASSOU
Le village d’ADIAKRO, dans la commune de DIABO, a vécu cette année une fête de Pâques toute particulière. En effet, rehaussée de la présence du Ministre des Transports Amadou KONE, parrain de la fête, cette célébration a été marquée par trois grandes cérémonies.


Le village d’ADIAKRO, dans la commune de DIABO, a vécu cette année une fête de Pâques toute particulière. En effet, rehaussée de la présence du Ministre des Transports Amadou KONE, parrain de la fête, cette célébration a été marquée par trois grandes cérémonies.
Il s’agit d’abord de l’intronisation du nouveau chef du village NANAN KOUAME Yobouet Ernest qui succède à son défunt père NANAN AKPRA Kouamé. Cette cérémonie a eu lieu en présence des filles et fils du village ainsi que des personnalités traditionnelles, administratives et politiques dont le nouveau sénateur, KOUMOIN René, fils du village.

Au nom du Président de la République S.E Alassane OUATTARA et du Premier ministre Amadou Gon COULIBALY, le Ministre des Transports Amadou KONE a félicité le tout nouveau chef. Il lui a signifié l’intérêt que le Chef de l’Etat accorde à la chefferie en l’inscrivant dans la constitution. Selon lui, ce geste est le témoignage du rôle vital du chef dans la cohésion sociale et la paix. Estimant que cette tâche n’est pas facile, Il a souhaité bon vent à NANAN KOUAME Yobouet tout en invitant la population villageoise à être à son écoute. Il s’est également dit honoré de parrainer cette cérémonie en cette période de Pâques, moment de partage, de retrouvailles et de solidarité du peuple Baoulé. Pour le Ministre Amadou KONE, c’est une occasion de plus pour booster le vivre ensemble dans la région du GBÊKÊ.

Après, cap a été mis sur l’école primaire du village où le Ministre a procédé à l’inauguration officielle de la bibliothèque et de la salle multimédia. Don d’un cadre du village, l’école dispose désormais de trois ordinateurs, d’une imprimante, d’une connexion internet et de 300 ouvrages. Pour le Ministre, il faut encourager ce genre d’initiative personnelle qui contribue au développement du village. Cela va permettre aux élèves d’apprendre très vite et de se hisser au rang des meilleurs élèves du pays. Ainsi, c’est un grand soutien à l’éducation nationale. Il a invité à cet effet les enseignants et les parents à plus d’engagement aux côté des enfants.

Pour finir, le Ministre a procédé au lancement d’un match de football opposant une équipe des habitants du village à celle des Abidjanais. Et c’est sur une note festive qu’il a quitté ses filleuls pour AHOUGNANFOUTOU où l’attendait le doyen N’ZIKAN, fondateur de la compagnie de transport UTB. Dans une belle ambiance, les deux hommes ont assisté à un match de football parrainé par N’ZIKAN.
Bien avant, le Ministre Amadou KONE s’est rendu le samedi 31 mars 2018 à KONAKANKRO, un village non loin de Bouaké, pour célébrer la fête de Pâques. Il était accompagné du Ministre des Infrastructures Economiques, Amédé KOUAKOU. Les deux personnalités ont procédé à la mise en service du pont du village. Le Ministre Amadou KONE, tout en remerciant son collègue venu soutenir le développement du GBÊkÊ, a prôné une fois de plus la paix et l’union. Pour lui, ce sont des éléments majeurs du développement dont parle le Président de la République S.E Alassane OUATTARA.

Dans la soirée de ce même jour, le Ministre a communié avec le village de TANOU-SAKASSOU. Il était l’invité spécial du conseiller du Premier Ministre, TOURE Souleymane. Outre l’aspect festif, le Ministre a distingué les cadres du village qui s’investissent dans le développement. Il a encouragé leurs actions car, soutient-il, l’Etat seul ne peut pas tout faire.
Commentaires


Comment