Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Divulgation de fausses informations : Le Gouvernement met en garde le bimensuel français ’’La Lettre du Continent’’

Publié le jeudi 12 avril 2018  |  Abidjan.net
Point
© Autre presse par DR
Point de presse du Conseil des Ministres de ce mercredi 17 janvier 2018
Ce mercredi 17 janvier 2018, au Palais de la Présidence de la République a eu lieu le conseil des ministres.


‘’Nous les poursuivrons pour chaque information fausse qu’ils publieront’’. C’est la réponse que le Gouvernement ivoirien a décidé d’apporter désormais au bimensuel français la Lettre du Continent pour toute information fausse que ce confrère publiera au sujet de la Côte d’Ivoire et des autorités ivoiriennes.

Revenant sur la publication du confrère datant d’une dizaine de jours, dans laquelle il annonçait que le Nonce apostolique a été l’objet de menace de mort, au point que le Saint siège aurait résolu de lui faire changer de poste en l’éloignant de la Côte d’Ivoire, le porte parole du Gouvernement, le Ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Koné a qualifié cette information de ‘’fausse’’. ‘’Le Nonce apostolique est en Côte d’Ivoire, et il est heureux d’être en Côte d’Ivoire. Il est en sécurité. Et il ne comprend pas d’où est parti tout cela’’, a affirmé le ministre Bruno Koné

Sur la prétendue ‘’plainte fantôme’’ de la présidence ivoirienne à l’encontre du bimensuel français, le porte parole du Gouvernement s’est voulu ferme. ‘‘Une plainte a été déposée par l’Etat de Côte d’Ivoire le 27 novembre 2017 auprès des instances judiciaires françaises. Nous croyons que cette plainte arrivera à la personne concernée’’, a répondu le ministre de la Communication de l’Economie numérique et de la Poste.

‘’Chaque fois qu’il y’a une fausse information, il y’aura un démenti et ensuite une plainte’’, a conclu le porte parole du Gouvernement.

Pour rappel dans un communiqué rendu public le 2 septembre 2017, le Secrétaire général de la présidence ivoirienne Patrick Achi, a fait savoir que le président de la république a décidé de porter plainte contre les accusations du bimensuel français qui l’accuse d’avoir fait exploser son fonds souverain sur fonds de conjoncture dans le pays.

L’article publié par la Lettre du Continent dans son édition du 30 août 2017 indiquait que ‘’le Président Alassane Ouattara bénéficie, dans la plus grande discrétion, d’un fonds de souveraineté de 342,6 milliards Fcfa (521 millions €), en hausse de 20 milliards par rapport à 2015’’. Il poursuit pour dire que ‘’le chef de l’Etat ivoirien peut d’autant mieux puiser à sa guise dans cette enveloppe budgétaire que cette dernière est directement gérée par son frère, le ministre des affaires présidentielles Birahima Téné Ouattara’’.

‘’Le Président de la République a donné mandat aux Avocats Maîtres Jean Pierre Mignard et Jean-Paul Benoit, de mettre en œuvre toutes voies de droit et toutes actions utiles en vue de la sanction de tels agissements et de la réparation des préjudices subis du fait de l’atteinte à son image, tant sur le plan national qu’international’’, précisait ledit communiqué.

Elisée B.
Commentaires


Comment