Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Pose de la première pierre du Collège moderne de Kanakono (Tengrela)

Publié le lundi 16 avril 2018  |  AIP
Politique
© Abidjan.net par Marc Atigan
Politique : première session des Jeudis du RHDP
Abidjan le 06 Avril 2018. L’amphithéâtre de l’Institut Polytechnique des Sciences et Techniques de la communication a abrité la première session des Jeudis du RHDP. Le thème de cette session est « Gouvernance RHDP, 7 ans après, Où en sommes-nous ? ».Photo : Kandia Camara, secrétaire générale du parti RDR.


Tengrela - La ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Kamissoko Camara et sa collègue de la Femme, de la Protection de l'enfant et de la Solidarité, Prof Mariétou Koné, ont procédé dimanche à la pose de la première pierre du Collège moderne de Kanakono (Tengrela), objet d'un conflit ayant causé quatre morts en décembre 2017.

« Je suis heureuse que ce projet puisse aboutir pour le bonheur des enfants de Kanakono qui pourront rester ici et aller à l'école », a indiqué la ministre Kandia Camara.

« Nous avons été tristes quand nous avons appris ce qui était arrivé à Kanakono. L'école est le creuset de cohésion, de la fraternité, du vivre ensemble, un lieu où des enfants de différents horizons se fréquentent. Je remercie donc toutes les personnes qui se sont impliquées dans la résolution de cette crise pour voir se réaliser le programme de développement du Président Alassane Ouattara ici à Kanakono », a-t-elle poursuivi.

Selon Kandia Camara, le Collège moderne de Kanakono ouvrira ses portes à la rentrée scolaire 2018-2019.

La ministre de la Femme, de la Protection de l'enfant et la Solidarité a pour sa part souhaité que la situation de Kanakono serve d'enseignement à tous. "Il faut comprendre que les crises et les violences retardent le développement. Préservons la paix et la cohésion sociale. Renonçons définitivement à la violence", a déclaré la ministre Mariatou Koné.

tmpo/bsp/cmas
Commentaires


Comment