Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Rencontre débat sur l’adhésion du Maroc dans la CEDEAO/ Discours de l’ambassadeur du Maroc en CI

Publié le samedi 21 avril 2018  |  Ambassade du Maroc en CI
Entrée
© Abidjan.net par Marc ATIGAN
Entrée du Maroc dans la CEDEAO: la question au centre d`un panel au Sofitel Hôtel Ivoire
Abidjan le 20 Avril 2018. Un panel intitulé "Le Maroc dans la CEDEAO" portant sur l`adhésion du Royaume chérifien à l`espace communautaire ouest-africain a eu lieu ce vendredi au Sofitel Hôtel Ivoire. Plusieurs experts en Economie et Droit Communautaire se sont prononcés sur la question.


Excellence M. le Ministre, Honorables députés ……. Mesdames et Messieurs, chers amis de la presse, Tous en vos rangs grades et qualités…
C’est pour moi un immense honneur de prendre la parole devant vous aujourd’hui et me réjouis de participer à cette importante rencontre, organisée conjointement par l’Institut Amadeus, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc et le Centre Ivoirien de Recherches Economiques et Sociales.
J’aimerai d’emblée saisir cette occasion pour féliciter les organisateurs pour cette excellente initiative qui, de par son concept et de par sa démarche, adhère fidèlement à la Vision de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, qui prône une collaboration Sud-Sud, basée sur le respect mutuel, et la réalisation de projets communs tout en respectant, bien évidemment, les intérêts de tous.
Comme vous le savez, cette manifestation a pour objectif principal de lancer un débat, franc et serein, relatif à l’éventuelle adhésion prochaine du Maroc à la CEDEAO, et de nous permettre de nous imprégner des problématiques et appréhender, à leur juste mesure et avec humilité, les interrogations que cette adhésion pourrait soulever ou légitimement susciter.
Comme dit l’adage, ‘’ de la discussion jaillit la lumière’’ et je suis intimement convaincu que se parler, échanger, débattre , confronter les idées, et exposer clairement les craintes et les appréhensions, des uns et des autres, permet non seulement d’encore mieux se connaitre, mais aussi de lever toutes les zones d’ombre, éclaircir définitivement les questionnements légitimes qui peuvent se poser, et enfin aplanir les aspérités éventuelles, perçues ou réelles, pour construire, ensemble, une relation solide et durable pour le plus grand bénéfice de toutes les parties prenantes, et surtout offrir un horizon commun prometteur pour nos peuples, et surtout pour les jeunesses de nos pays respectifs. Excellences, honorable assistance,
Comme chacun sait, depuis 1999, année du commencement du Glorieux Règne de notre Auguste Souverain, le Maroc a enregistré une évolution remarquable, à tous les niveaux.
Ainsi, depuis près de 20 ans, cette marche, constante et vertueuse, vers la démocratisation, l’excellence, l’émergence économique, la bonne gouvernance, et l’enracinement durable de notre Pays dans le concert des nation modernes ouvertes sur le Monde, avec tout ce que cela comporte comme corollaires incontournables sur le plan politique, économique, et social, procède de La Vision Stratégique Royale, foncièrement volontariste, dont le dessein ultime est d’offrir un avenir fait de dignité et de perspectives positives pour l’ensemble des populations.
Dans le sillage de l’approche Royale pour un développement constant et harmonieux du Maroc, notre Auguste Souverain également montré, avec sagesse et bienveillance, la voie pour que les entreprises marocaines, publiques et privées, s’intéressent davantage à notre continent afin de contribuer à l’émergence des pays frères et amis.
Même si ça résonne encore dans toutes les mémoires, permettez-moi de vous rappeler le discours de Sa Majesté le Roi, en février 2014, dans ce pays frère où il a explicité clairement sa pensée en affirmant : « l’Afrique doit faire confiance à l’Afrique ».
Ainsi, depuis maintenant depuis plus d’une décennie, Sa Majesté le Roi, Que Dieu l’assiste, a effectué plusieurs dizaines de déplacements dans plus de 25 pays du continent afin d’ouvrir la voie à la concrétisation effective de la coopération Sud-Sud à tous les niveaux, et de démontrer concrètement le potentiel remarquable des pays Africains aux entrepreneurs Marocains, avec une emphase particulière sur les pays de l’Afrique de l‘ouest.
Les racines ouest africaines du Maroc ne sont plus à démontrer, tant nous sommes liés, depuis des siècles, par des liens familiaux, sociaux, spirituels, politiques, et économiques. Comme certains le savent, je suis moi-même né à Dakar, de père Marocain et de mère Maroco-Sénégalaise et je suis très fier de mes racines ouest africaines que je porte comme un badge d’honneur.
Excellences, Honorable assistance, Est-ce que le Maroc a attendu son adhésion à la CEDEAO pour être actif dans la région de l’Afrique de l’Ouest ? De toute évidence non. En effet, Sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Royaume n’a pas attendu d’être admis à la CEDEAO pour y être actif et compter parmi les plus grands investisseurs ‘’étrangers’’ dans la région depuis des années. Les plus grandes entreprises du Royaume sont présentes, ont investi des milliards de Dirhams, créé des milliers d’emplois et formé des milliers de cadres, dans la plupart des pays de la région, dans les banques, mines, engrais, télécoms, BTP, immobilier, pour ne citer que les secteurs d’activité les plus importants. N’est-il pas temps de formaliser cette action de notre pays par son adhésion à la CEDEAO
Grâce au développement, à travers les décennies, d’une relation de confiance exceptionnelle entre le Maroc et la Côte d’Ivoire le partenariat Maroco-Ivoirien est, à mon sens, l’exemple type d’une relation bilatérale confiante, entreprenante, exemplaire pour renforcer les pôles de stabilité et de développement dans la région ouest-africaine.
La Côte d’Ivoire est, comme chacun sait, un Etat pivot de la région ouest-africaine dont l’économie et la population sont fortement intégrées régionalement, avec près de 4 millions de résidents de la CEDEAO sur son sol. Ce pays frère occupe une place prépondérante dans l’économie régionale (35% du PIB de l’UEMOA). La Côte d’Ivoire est ainsi une économie leader dans la région avec une influence directe sur les enjeux de stabilité et de développement.
Nous avons également développé un historique profond de relations fortes entre les diplomaties et une bonne interconnaissance des élites politiques, réactivés fortement depuis 2013, au plus haut niveau, avec la relation fraternelle et de confiance personnelle qui existe entre nos Chefs d’Etat.
Entre le Maroc et la Côte d’Ivoire il existe aussi une solidarité, jamais démentie, dans les causes internationales les plus importantes. Les Ivoiriens ont toujours été aux côtés des Marocains dans les enceintes internationales et les Marocains ont toujours été aux côtés des Ivoiriens dans les périodes pendant lesquelles nos frères avaient besoin de notre soutien.
Ceci sans mentionner les multiples signatures de conventions de coopération couvrant de très nombreux secteurs économiques et des coopérations institutionnelles dont les secteurs de la Justice ou de la Défense. Concrètement, le Maroc compte également parmi les pays qui octroient le plus grand nombre de bourses aux étudiants de la région et déploie, depuis des années, des efforts importants pour former les hauts cadres civils et militaires de divers pays de la CEDEAO. De plus, avec la fondation Mohammed VI, mon pays participe également à la formation des Imams de la région pour les guider vers la voie de l’ Islam Sunnite, de rite Malikite, ouvert, tolérant, et prônant les valeurs humanistes de notre noble religion, et prémunir nos pays frères des dérives obscurantistes et de leur corollaire potentiel, le terrorisme. Les efforts sont également constants et importants pour la mise en place de structures sociales performantes: Centres de formation, Centres à vocation sanitaire (Equipement de CHUs ;
Centre de médecine d’urgence au CHU de Yopougon, dispensaires, centres de formation (BTP/ Hôtellerie à Yopougon), ou encore génératrices de revenus qui contribuent à assurer à des populations non négligeables de sortir d’une relative précarité tels les débarcadères de pêche artisanale. (Lokodjoro & Grand Lahou). Avec notre éventuelle arrivée à la CEDEAO, en tant que membre à part entière, cette dynamique de coopération Sud-Sud est appelée à se consolider et à se développer dans encore plus de domaines, qu’ils soient politiques, économiques, ou sociaux.
Excellences, Honorable Assistance,
La ferme volonté du Maroc d’être membre de la Communauté Economique de l’Afrique de l’Ouest souligne seulement la volonté de mon pays de partager l’expérience acquise à tous les niveaux avec nos pays frères, avec lesquels nous sommes liés par des liens ancestraux, et de contribuer positivement à la concrétisation d’une Afrique forte qui croit en son avenir commun, et qui y travaille avec sérieux et sérénité.
Pour le Royaume, faire partie de ce grand espace économique et politique, qui deviendra avec le Maroc la 17e puissance mondiale en termes de PIB (760 Milliards de Dollars !), sera sans aucun doute une opportunité pour tous les pays de catalyser et de consolider durablement ces liens, ainsi que de développer plus avant une coopération qui sera certainement mutuellement bénéfique.
Par ailleurs, dans un monde de plus en plus ouvert, une communauté forte et soudée telle que la CEDEAO, ayant avec ses 360 Millions d’habitants et ses immenses richesses, tant sur le plan humain, qu’économique, un potentiel qui ne demande qu’à être mis en valeur et développé, ne pourra que susciter une multitude d’opportunités d’investissement de la part de pays de la région mais aussi et surtout des pays du Monde entier.
Ceci aura vraisemblablement pour conséquence stratégique la création de millions d’opportunités d’emploi pour une jeunesse formidable qui ne demande qu’à s’épanouir et à contribuer positivement à l’émergence de la région dans son ensemble.
Cette Vision a été clairement développée lors du dernier Sommet UE-Afrique tenu en Novembre dernier, ici même, à Abidjan.
Des emplois stables, des jeunes qui s’épanouissent dans leurs pays respectifs, ou dans ceux de la communauté, et des pays qui avancent sereinement vers l’émergence, sont des facteurs fondamentaux qui permettront également de contribuer à juguler, dans le temps cette tragédie continentale, dont personne n’est fier.
Bien entendu, je veux parler de ce ‘’mirage migratoire’’ qui leurre des milliers de jeunes, pleins de vie et d’avenir, dont le destin, souvent hélas, échoue sur les rives ou dans les flots de la méditerranée, ou encore dans les dunes arides du désert….
En octroyant un accord de principe pour l’adhésion du Maroc à la CEDEAO en Juin 2017, les Chefs d’Etat ont parfaitement saisi la profondeur stratégique de la Vision de leur pays frère, le Maroc, et on ne peut que nous en féliciter.
Il nous reste à dépasser les quelques questionnements légitimes émis, ici ou là, et nous mettre ensemble au travail pour concrétiser les attentes légitimes de nos pays et de nos peuples.
L’exercice louable auquel nous participons tous aujourd’hui contribuera certainement à cette évolution et je vous invite à y contribuer avec vos questions librement et sans aucune retenue.
Comme disent nos frères Ivoiriens, nous sommes ensemble, et je suis certain qu’ensemble nous y arriveront !!
Je vous remercie de votre aimable attention.



Le Maroc dans la CEDEAO: Approfondissement ou élargissement / S.E.M. Abdelmalek Kettani:``Notre objectif est de faire grandir le grand gâteau de la communauté de l`Afrique de l`Ouest...``
Publié le: 22/4/2018  |  Abidjan.net Radio

Commentaires


Comment