Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire: les agents des préfectures et sous-préfectures lancent une grève de 7 jours

Publié le lundi 23 avril 2018  |  APA


Les agents de l’administration du territoire ivoirien, notamment ceux des préfectures et des sous-préfectures ont entamé, lundi, un arrêt de travail de sept jours reconductibles pour dénoncer le « mépris et le traitement inhumain » qu’ils disent « subir de la part des autorités » ainsi que des cas « graves abus d’autorités des préfets et sous-prefets » à leur encontre, indique une note circulaire du Syndicat national des agents du ministère de l’intérieur de Côte d’Ivoire (SYNAMICI) dont APA a reçu une copie.

« Un arrêt de travail de 7 jours reconductibles sera observé par l’ensemble des fonctionnaires et agents du ministère de l’intérieur et de la sécurité du lundi 23 au dimanche 29 avril 2018 », souligne cette note signée par le secrétaire national du SYNAMICI, Yves Désiré Séry.

Le SYNAMICI exige, dans ce courrier adressé au ministre de la Fonction publique avec ampliations au chef de l’Etat et aux présidents d’institution , « la signature du décret portant octroi d’indemnités d’astreinte à tous les agents du ministère de l’intérieur, la signature du décret portant tarification des actes administratifs pour l’institution de primes à tous les agents ainsi que la signature du décret portant création de la police préfectorale ».

Les grévistes réclament également la levée de toutes les sanctions prises à l’encontre des agents, notamment, « les nombreux cas de licenciements abusifs de gens de maison, de suspension de solde, de mutations abusives et atteinte à la dignité du fonctionnaire » qu’ils auraient constatés, ces derniers mois.

Cette grève de la SYNAMICI intervient une dizaine de jours après une rencontre à Yamoussoukro (capitale administrative et politique) entre Alassane Ouattara et le corps préfectoral qui s’est soldée par un engagement du chef de l’Etat à aligner le statut du corps préfectoral au rang des grands corps à l’instar des diplomates ou des magistrats.

Le président ivoirien a offert, le même jour, une enveloppe de 400 millions de FCFA pour le démarrage des activités d’une nouvelle mutuelle des préfets et sous-préfets. Ce fonds devrait permettre à la Mutuelle du corps préfectoral de Côte d’Ivoire (Mucopci), qui n’est plus opérationnelle aujourd’hui, de reprendre ses activités. Et ce, après « un passage de main avec la nouvelle entité ».

Au cours de cette réunion, M. Ouattara s’est également engagé à tout mettre en œuvre pour l’amélioration des conditions de travail et de vie des membres du corps préfectoral.

CK/hs/ls/APA
Commentaires


Comment