Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Amélioration et mise en œuvre de la politique foncière rurale ivoirienne: la Banque Mondiale réaffirme son engagement aux côtés de la Côte d’Ivoire

Publié le jeudi 19 juillet 2018  |  Abidjan.net
Lancement
© Autre presse par DR
Lancement officiel du projet d’aménagement et de mise en œuvre de la politique rurale de Côte d’Ivoire
Mercredi le 17 juillet 2018. Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque Mondiale en Côte d`Ivoire a pris part à Abengourou à la cérémonie de lancement officielle du projet d`aménagement et de mise en oeuvre de la politique rurale de Côte d`Ivoire. Photo : Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque Mondiale


Le temps couvert sur Abengourou ce mardi 17 juillet, n’a pas empêché le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale pour la Côte d’Ivoire, Monsieur Pierre-Frank Laporte, de participer sur l’esplanade de la mairie de la Cité Royale, au lancement du Projet d’Amélioration et de Mise en Œuvre de la politique foncière en Côte d’Ivoire. Si Bamba Cheick Daniel, Directeur Général de l’Agence Foncière Rurale (AFOR), et surtout Kouakou Apporture, Directeur de Cabinet Adjoint du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, ont rassuré les populations et les membres des Comités Villageois de Gestion Foncière Rurale (CVGFR) venus massivement, sur la volonté de l’Etat ivoirien de garantir la fiabilité de la délimitation des territoires des villages, en rendant notamment souple la procédure, le représentant de la Banque Mondiale, lui, s’est voulu très clair.

Pierre-Frank Laporte a en effet rappelé que le Groupe de la Banque Mondiale a accepté de financer à hauteur de 50 millions de dollars US (27, 4 milliards de FCFA) le Projet d’Amélioration et de Mise en Œuvre de la Politique Foncière Rurale, parce que la question foncière est un enjeu majeur pour la paix sociale et le développement de la Côte d’Ivoire. Une question préoccupante pour laquelle il faut non seulement des ressources financières, mais surtout une forte volonté politique pour la résorber. Cette volonté politique étant manifeste dans la personne du Chef de l’Etat, SEM Alassane Ouattara, et de son Gouvernement, qui ont clairement affirmé leur intention de traiter la question foncière dans une perspective de cohésion sociale et de développement économique, la Banque Mondiale ne pouvait que s’engager à accompagner la Côte d’Ivoire à réussir ce pari.

Un engagement fortement salué par les populations présentes à la cérémonie, au nombre desquelles les élus, le maire d’Abengourou Amoikon Kouakou Banga, le Président du Conseil Régional de l’Indénié-Djuablin, Ehouman Boko Hubert et le représentant de sa Majesté Nanan Boa Kouassi III, Roi de l’Indénié. Le corps préfectoral, conduit par le Préfet de Région, Préfet du Département d’Abengourou, Fadi Ouattara, et son homologue d’Agnibilékrou, Koné Jacques Lobognon, a parfaitement réussi la mobilisation au point de donner une chaleur humaine à la manifestation. Des danses du terroir et la prestation très relevée de l’artiste Bomou Mamadou, qui a encore fait danser les mots, avec une éloquence qui lui colle aux lèvres, en ont ajouté à l’aspect festif de la cérémonie.

Pierre-Frank Laporte et les membres de sa délégation comprenant les chefs d’équipe de la Banque Mondiale Madame Mercedes Stickler et André Teyssier, sans oublier Madame Claire Galpin, spécialiste en gestion foncière, n’ont pas boudé leur plaisir. Avant de se voir offrir par les populations, des présents, essentiellement des pagnes et des attributs de chefs, pour consacrer leur inclusion dans la cour royale de l’Indénié. En retour, le ministre Sangafowa Mamadou Coulibaly a offert la somme de 1, 350 million de FCFA, répartie entre le corps préfectoral, la police, la gendarmerie, la notabilité et les autres couches sociales.

Il faut préciser que le choix de la ville d’Abengourou pour le lancement de ce Projet, qui a également enregistré les présences du Président du Conseil de Surveillance de l’AFOR, le Général de Corps d’Armée, Gervais Kouassi, et du représentant de la Primature, Haccandy Yao, n’est pas fortuit. La Cité royale est un bon élève en matière de délimitation des territoires des villages. A preuve, sur un total de plus de 800 certificats fonciers établis et prêts à être distribués, un échantillon de 20 certificats ont été remis à leurs propriétaires. La visite à sa Majesté Nanan Boa Kouassi III, Roi de l’Indénié, était l’autre point fort de l’événement. Après avoir montré son adhésion au Projet, l’Autorité coutumière a instruit le Protecteur du Trône de faire une autre libation plus forte le lendemain (mercredi 18 juillet), afin de garantir totalement le succès de l’opération.

Ce programme sera implanté dans six régions de la Côte d’Ivoire : Bafing, N’Zi-Comoé, Sud-Comoé, Me, Agnéby-Tiassa et Indénié-Djuablin. 19 départements et 51 sous-préfectures seront alors couverts. Un programme qui s’articule autour de quatre composantes, à savoir le renforcement des institutions foncières rurales ; l’appui à la mise en œuvre du Programme National de Sécurisation du Foncier Rural ; la formation pour les professionnels du foncier, puis la coordination, le suivi du programme et la gestion des connaissances. Son délai d’exécution est de 5 ans avec à terme 54 mille certificats fonciers à délivrer sur tout l’ensemble des zones d’implantation.

L’exécution de ce Projet est confiée à l’AFOR qui est l’outil premier de référence de la volonté du Gouvernement de sécuriser le foncier rural ivoirien.

Atapointe
Commentaires


Comment