Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Séminaire d’opérationnalisation de l’observatoire national sur la compétitivité des entreprises: le discours du ministre Koné Adama

Publié le jeudi 27 septembre 2018  |  Ministères
Séminaire
© Ministères par DR
Séminaire d`operationnalisation de l`observatoire national sur la compétitivité des entreprises
Jeudi 27 septembre 2018 . Abidjan. Le ministre de l`Economie et des Finances, Adama Koné a pris part au séminaire d`operationnalisation de l`observatoire national sur la compétitivité des entreprises


Monsieur le Ministre de l’Economie Numérique et de la Poste ;
Monsieur le Représentant du Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Vice-Président du Conseil d’Orientation de l’Observatoire National sur la Compétitivité des Entreprises ;

Mesdames et Messieurs les Ministres, Présidents et Directeurs Généraux, membres du Conseil d’Orientation de l’Observatoire ;

Mesdames et Messieurs les représentants des structures participantes ;
Chers amis de la presse ;
Honorables invités ;
Mesdames et Messieurs ;

C’est avec un grand plaisir et une réelle satisfaction que je prends la parole ce jour, à l’occasion de la cérémonie marquant l’opérationnalisation de l’Observatoire National sur la Compétitivité des Entreprises (ONCE).

Je voudrais, à l’entame de mon propos, vous adresser, à toutes et à tous, mes salutations chaleureuses et vous remercier de votre présence à cette rencontre qui revêt une signification particulière dans la vie économique de notre pays, qui s’est engagé dans une dynamique de compétitivité.

Je voudrais saluer et remercier, en particulier, mon collègue chargé de l’Economie Numérique et de la Poste ainsi que les représentants, de tous les Ministres, membres du Conseil d’orientation de l’Observatoire pour leur présence.

Mesdames et Messieurs,

Créé par Décret le 04 octobre 2017, l’Observatoire National sur la Compétitivité des Entreprises (ONCE) est un instrument d’analyse et d’aide à la décision, sur la problématique relative à la compétitivité des entreprises en Côte d’Ivoire.

La mise en place de cette structure s’inscrit dans la vision du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, qui est de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020, avec une base industrielle solide et un pays industrialisé aux alentours de l’an 2040, comme traduit dans les Plans Nationaux de Développement élaborés.

La création de l’Observatoire, découle également de l’engagement de notre pays à participer au processus de l’Open Government Partnership (OGP) et de l’orientation stratégique du Gouvernement de faire du secteur privé le pilier de la croissance de notre économie.

En effet, d’un coût global de 30 000 milliards de Francs CFA d’investissement, le Plan National de Développement 2016-2020 prévoit une contribution du secteur privé de 62,4%, soit 18 720 milliards de Francs CFA.

Cet intérêt pour le développement du secteur privé et la compétitivité des entreprises est indispensable, dans un monde de plus en plus ouvert, avec l’intégration des marchés par les accords de partenariat économique.

Le démantèlement des barrières douanières et la mobilité croissante des biens, des capitaux et des personnes forcent les entreprises à revoir leurs modèles d’affaires, en vue de conserver et accroître leurs parts de marchés au risque de disparaître de la scène.

A cet effet, les pouvoirs publics ont la responsabilité de créer les conditions appropriées, pour le plein épanouissement des entreprises et aussi promouvoir l’émergence de champions nationaux, en vue de relever les défis de compétitivité, gages de survie individuelle et collective.

Cela implique des efforts et des sacrifices que le Gouvernement s’évertue à mettre en œuvre, à travers ses plans et initiatives de développement.

Dans ce registre, le Gouvernement s’est déjà engagé à améliorer l’environnement des affaires par des réformes audacieuses notamment :

- la facilitation de la création d’entreprises en 24 heures ;
- l’obtention du permis de construire en 26 jours ;
- le guichet unique du commerce extérieur ;
- le paiement des impôts et taxes en ligne ;
- la création du tribunal du commerce d’Abidjan et de la Cours d’appel ;
- la révision du code des investissements de 2012 ;
- la mise en place de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance ;
- et bien d’autres mesures similaires.

Ces réformes et mesures prises, pour améliorer l’environnement des affaires et la gouvernance, ont valu à notre pays de figurer au rang des 10 pays les plus réformateurs au monde en 2014 et 2015, selon le référentiel Doing Business du Groupe de la Banque Mondiale.

Concomitamment, le classement général de la Côte d’Ivoire, dans le référentiel, est passé de la 177e place en 2013 à la 139e place en 2017, enregistrant 38 places en 5 ans.

L’objectif du Gouvernement est de voir la Côte d’Ivoire se hisser dans le top 50 des meilleures performances Doing Business à l’horizon 2020

En outre, les réformes structurelles et sectorielles menées ont permis à notre pays d’entrer dans le cercle vertueux des économies en forte croissance dans le monde et de relancer les investissements tant publics que privés, qui sont passés de moins de 8,9% du PIB en 2011 à plus de 20,5% en 2016.

Le secteur privé a pris toute sa part dans cette évolution, puisque le niveau de ses investissements a plus que triplé sur la période, passant de moins de 1000 milliards à près de 3000 milliards de francs CFA.

Aussi, de part cette politique, notre pays a relevé significativement le niveau de ses infrastructures et de ses services sociaux de base qu’il s’agisse des ponts, des routes, des ports, des aéroports, du transport urbain, des TIC, de l’électricité, de l’eau potable, de la santé, de l’éducation et du logement.

L’Observatoire créé dans ce contexte, vient renforcer le système de gouvernance mis en place, pour soutenir le développement du secteur privé, en vue de faire de notre pays un acteur de référence en matière d’attractivité pour les investisseurs et de croissance économique inclusive.

A ce sujet, selon un récent rapport de la Banque d’affaires Sud-Africaine Rand Merchant Bank (RMB), la Côte d’Ivoire figure dans le Top 10 des pays Africains les plus attractifs pour les investissements.

Cette position reste encore à améliorer significativement dans ce classement, car l’investissement direct étranger représente un levier important du développement de notre tissu économique.

Mesdames et Messieurs,

La concrétisation des objectifs de développement énoncés ainsi que les mesures prises pour leur mise en œuvre nécessitent l’implication de tous, tant l’administration publique que le Secteur privé.

Dans ce cadre, il est assigné à l’Observatoire les missions de veille stratégique, de suivi et d’évaluation des filières porteuses de croissance, ainsi que des pôles régionaux de développement aux moyens d’études, analyses et réflexions en vue de proposer au Gouvernement des mesures et réformes pour améliorer la compétitivité des entreprises.

Les défis à relever sont là, et il nous appartient de les relever ensemble par la mutualisation des efforts.

Le présent séminaire s’inscrit dans cette dynamique pour porter à l’analyse des structures membres du Conseil d’Orientation ainsi que d’autres entités, les sujets d’actualité sur la compétitivité qu’il a paru opportun de souligner pour la circonstance et ainsi marquer l’opérationnalisation effective de l’Observatoire.

La problématique de la compétitivité est vaste et multidimensionnel. Il serait prétentieux de vouloir aborder tous les sujets y afférents au cours d’une seule journée de travail.

L’objectif du présent séminaire est donc de mobiliser l’ensemble des parties prenantes concernées par les questions de compétitivité, dans le cadre de la réflexion stratégique sur les orientations, les outils et les actions prioritaires de l’Observatoire.

Il doit permettre en liaison avec l’ensemble des acteurs clés de l’écosystème, de définir une feuille de route qui sera examiné par le Conseil d’Orientation, que j’ai l’honneur de présider et qui déterminera les actions prioritaires à mener dans le court et moyen terme.

Je voudrais pouvoir compter sur toutes les compétences ici présentes, afin de permettre à ce séminaire d’atteindre ces objectifs.

C’est sur cette attente, que tout en vous souhaitant d’excellents travaux, je déclare ouvert le séminaire sur l’opérationnalisation de l’Observatoire National sur la Compétitivité des Entreprises.

Je vous remercie de votre aimable attention.
Commentaires


Comment