Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Lancement à Abidjan des premières journées scientifiques sur les pesticides

Publié le mardi 23 octobre 2018  |  APA
Conférence
© Autre presse par PR
Conférence de presse relative aux premières journées scientifiques sur les pesticides en Côte d`Ivoire
Abidjan le 22 octobre 2018. En prélude aux premières journées scientifiques sur les pesticides en Côte d`Ivoire (JSP-CI) prévue les 29 et 30 octobre 2018, le coordonateur du rojet de Gestion des Pesticides Obsolètes en Côte d`Ivoire (PROGEP-CI) a animé ce lundi à la Maison de la Presse.


Le Projet de gestion des pesticides obsolètes en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI) a lancé lundi à Abidjan, les premières journées scientifiques sur les pesticides dans le pays prévues dans la capitale économique ivoirienne les 29 et 30 octobre prochains autour du thème des « enjeux et défis de la gestion des pesticides en Afrique », a constaté APA sur place.

Environ 300 participants sont attendus à ce conclave qui aboutira à la mise en place d’un groupe ivoirien de réflexions et d’études sur les pesticides. Le PROGEP-CI qui a notamment, pour objectif de lutter contre les pesticides obsolètes dans le pays a, entre autres, pour missions de comprendre l’étendue et la nature de l’impact des pesticides en Côte d’Ivoire ainsi que les risques sanitaires et environnementaux qu’ils engendrent.

« Lors de ces journées, nous allons demander aux pouvoirs publics de nous accompagner dans la recherche et de nous aider à pérenniser les journées scientifiques sur les pesticides (JSP)», a expliqué à la faveur de ce lancement, le professeur Georges Kouamé Kouadio, le coordonnateur général du PROGEP-CI.

Selon lui, ces assises ont entre autres, pour objectifs de dresser le bilan scientifique sur les pesticides en Côte d’Ivoire et favoriser la coopération entre les chercheurs. Parlant auparavant de l’impact environnemental et sanitaire de l’usage des pesticides obsolètes (pesticides frauduleux, interdits ou périmés), M. Kouadio a fait savoir que de nombreux résultats scientifiques révèlent que ces produits ont des effets néfastes sur la santé humaine provoquant parfois le cancer, l’infertilité, l’impuissance sexuelle...

« Sur 6000 dépôts de pesticides dans le pays, nos agents ont déjà visité 2258 soit un taux de performance de 39%», a par ailleurs, indiqué le coordonnateur du PROGEP-CI, soulignant qu’après cet inventaire, les pesticides frauduleux, interdits et périmés et les déchets associés seront collectés, stockés sur des sites sécurisés puis enlevés par des professionnels pour être éliminés selon les normes requises.

Quatre principales articulations meubleront ces premières journées scientifiques sur les pesticides. Il s’agit entre autres, de conférences en session et d’une conférence inaugurale sur le thème de « la réduction des pesticides agricoles en Afrique : enjeux, modalités et conséquences » ainsi que plusieurs communications orales sur les alternatives aux pesticides de synthèse et l’impact des pesticides sur l’environnement et la santé en Côte d’Ivoire.

Le PROGEP-CI financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), a été conçu pour permettre à la Côte d’Ivoire de respecter ses engagements internationaux et de créer un cadre propice à l’épanouissement de la population en lui offrant un cadre de vie sain et une alimentation qui ne soit pas contaminée par les pesticides obsolètes qui font perdre à l’État environ 3 milliards FCFA par an.

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), les pesticides obsolètes sont à l’origine de la mort de 250.000 personnes par an dans le monde.

LB/ls/APA
Commentaires


Comment