Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Côte d’Ivoire: la Coordisanté rejette en AG l’appel du gouvernement à suspendre sa grève

Publié le jeudi 8 novembre 2018  |  APA
Le
© Autre presse par DR
Le CHU de Yopougon


Abidjan (Côte d’Ivoire) - La Coordination des centrales syndicales du secteur de la santé (Coordisante) a rejeté mercredi l’appel du gouvernement à suspendre sa grève, décidant de continuer le mouvement entamé depuis lundi, lors d’une Assemblée générale au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yopougon, dans l’Ouest d’Abidjan.


Les agents de santé venus de divers horizons du pays ont dit « non » à la requête du gouvernement formulée par le ministre de la Fonction publique qui a invité au cours d’une réunion « les syndicats à faire preuve de responsabilité en levant le mot d’ordre de grève » fixé du 5 au 9 novembre 2018.

Les syndicats ont décidé de « continuer la grève » après un compte-rendu livré par la Coordisanté. Et ce, en vue de la prise en compte de leurs revendications, à savoir la prime d’incitation au secteur santé, des indemnités de logement, la revalorisation indiciaire et l’indemnité de responsabilité.

« Nous notons que l’Assemblée générale a pris comme conduite à tenir de continuer la grève » vis-à-vis de la requête du gouvernement telle qu’exprimée par le ministre de la Fonction publique, a déclaré Boko Koua, porte-parole de la Coordisanté, sous des salves d’applaudissements.


Le ministère de la Santé et de l’hygiène publique qui estime avoir apporté « satisfaction à certains points de revendications », a appelé la faîtière et les syndicats associés « à demeurer dans la négociation » en vue de favoriser le « dialogue ».

Quant au ministre de la Fonction publique, il a relevé lors de la réunion avec les syndicats, «le caractère illégal de cette grève qui manifestement s’inscrit en opposition à la réglementation relative à la grève et aux dispositions du protocole d’accord portant trêve sociale en ses articles 3 et 5».

Les syndicats s’étaient engagés après la rencontre avec les autorités de tutelle de convoquer une Assemblée générale à l’effet d’examiner la levée du mot d’ordre tel que demandé par le ministre de la Fonction publique. Ils annoncent par ailleurs une Assemblée générale à la fin du temps réglementaire du mouvement, samedi.

Des rencontres entre le Premier ministre ivoirien et des responsables syndicaux sont annoncées. Et ce, après le retour du chef du gouvernement d’Oslo, en Norvège, où il a pris part à la Conférence mondiale sur le financement du secteur de la santé.

AP/ls
Commentaires


Comment