Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le sous-préfet de Bougousso échappe à un lynchage

Publié le mardi 15 janvier 2019  |  AIP


Odienné- Kouamé Ben Serge, sous-préfet de Bougousso dans le département d'Odienné, a échappé à un lynchage dans le village de Sarala, alors qu’il se rendait au chef-lieu de sous-préfecture, a appris l’AIP lundi de sources concordantes.

«J’ai été attaqué par des populations de Sarala; il ne s’agit pas d’un incident mineur, mais d’un plan d’attaque puisque la route était barrée de billes de bois, des femmes étaient nues comme s’il s’agissait d’une guerre », a précisé le sous-préfet joint au téléphone par l’AIP, précisant que les fait se sont déroulés vendredi après-midi, et que son véhicule a essuyé des jets de pierres et de bâtons.

Selon Bamba Siaka, le chauffeur du sous-préfet, c’est au retour d’une mission à Benko que le véhicule du sous-préfet a été attaqué à la traversée du village de Sarala. Des femmes nues et surexcitées, armées de bâtons de gourdins et de bâtons ont barré la route au véhicule de l’administrateur civil.

Le chauffeur dévie le barrage, mais à la sortie du même village, un autre barrage est érigé par des jeunes du village. C’est en déviant encore ce second barrage que les jeunes ont lancé des pierres et lapidé le véhicule avec des bois et des cailloux.

Légèrement endommagé avec des fissures sur le pare-brise avant et quelques vitres des portières arrières, le sous-préfet a porté plainte contre les populations et certains cadres qu’il suspecte d’être les instigateurs de ce soulèvement populaire. Rappelons que l’attaque du sous-préfet intervient dans un contexte de conflit foncier entre deux villages frères, Sarala et Benko tous des villages de la même sous-préfecture.

Les populations reprochent au sous-préfet d'avoir un parti pris dans le conflit en faveur de Benko. "Il nous a dit qu'il ne rend compte qu'au président de la République et que personne ne peut empêcher la construction de l'école sur le site choisi par Benko", a indiqué l'un des membres de la délégation de Sarala.

Le sous-préfet, après avoir formulé une plainte à la brigade de gendarmerie, a requis la force publique pour interpeller les populations impliquées dans l’attaque de son véhicule. Mais cette réquisition n’est pas sans risque pour la paix et la quiétude dans la sous-préfecture, apprend-on.


ss/tm
Commentaires


Comment