Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le PIT n’a «jamais adhéré au RHDP» et refuse l’intégration de son patrimoine au parti unifié (Ahizi Aka)

Publié le dimanche 20 janvier 2019  |  APA
Le
© Autre presse par DR
Le PIT n`a «jamais adhéré au RHDP» et refuse l`intégration de son patrimoine au parti unifié (Ahizi Aka)


Le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) n’a « jamais adhéré au Rhdp », la coalition au pouvoir, et refuse l’intégration de son patrimoine au parti unifié, a dit samedi Ahizi Aka, le président de l’une branche de la formation politique, lors d’une convention nationale à Abidjan.

« Nous ne sommes jamais rentrés au RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix) et nous n’avons jamais fait partie du RHDP », a déclaré à APA Daniel Aka Ahizi, en marge de la cérémonie d’ouverture de la Convention nationale dite de « clarification » du PIT.

Il a fait observer qu’ « il y a un groupe de dissidents qui ont cru bon d’aller au RHDP pour espérer en tirer quelques bénéfices mais, logiquement tout le PIT n’a jamais adhéré au RHDP », tout en insistant « nous ne sommes pas membre du RHDP ».

Selon lui, « la dissidence va mourir d’elle-même parce qu’elle est allée se dissoudre dans un autre parti. Le RHDP a réglé le problème en absorbant cette dissidence ». De ce fait, ces derniers y seront « à titre individuel et personnel».

« Cette convention nationale était à la fois une clarification mais un acte de démonstration que nous sommes encore en vie, le PIT existe toujours et pour le moment, c’est moi qui tient la direction de ce parti qui aura bientôt un congrès afin de choisir de nouveaux dirigeants », a-t-il ajouté.

Devant des centaines de militants et des membres fondateurs dont Francis Wodié, le premier président de la formation politique, M. Ahizi Aka a dit « non à la disparition du PIT », dénonçant «l’utilisation frauduleuse du nom et du symbole du PIT pour la mise en place du RHDP parti unifié ».

« Ce parti là (PIT) ne saurait donc disparaître et nous devons le crier très fort, non, non et non », a-t-il lancé, insinuant que la direction du parti « refuse toute spoliation des biens et matériels du PIT pour le compte du RHDP parti unifié ».

Il a en outre appelé la direction du parti à se mettre en ordre de bataille pour le renforcement de la formation dans la perspective des échéances électorales futures et « empêcher par tous les moyens légaux la tentative de récupération du QG du PIT en vue de l’intégrer au patrimoine du RHDP unifié ».

M. Ahizi s’est dit favorable à des « négociations en vue de la mise en place de la plateforme des partis et mouvements de l’opposition pour une Côte d’Ivoire réconciliée et véritablement démocratique », devant plusieurs leaders politiques de gauche.

Armand Ouégnin, président de Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), un mouvement politique pro-Gbagbo, a assuré que Laurent Gbagbo est acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) et reviendra bientôt en Côte d’Ivoire.

M. Gbagbo « tendra la main à tous les acteurs politiques pour le rassemblement de tous les Ivoiriens » car « il est dans une dynamique de réconciliation », a confié Armand Ouégnin, un proche collaborateur de l’ex-président ivoirien, encore maintenu à la Haye.

Cette convention se tient à une semaine du Congrès constitutif du RHDP prévu le 26 janvier 2019. Une autre branche du PIT, notamment présidée par Pr Joseph Séka Séka, ministre de l’Environnement et du développement durable, devrait se fondre dans le RHDP parti unifié.

L’ex-ministre de la Communication, Affoussiata Bamba-Lamine, représentait le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro. La rencontre a également enregistré la présence de l’ex-Premier ministre Charles Konan Banny, cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir).

Martin Bléou, membre fondateur du PIT était présent, ainsi que le fondateur du Mouvement des forces d’avenir (MFA), Anaky Kobenan, dont une autre branche de son parti devrait bientôt fusionner avec le RHDP parti unifié. Était aussi présent Gnamien Konan, président du mouvement La nouvelle Côte d’Ivoire.

M. Gnamien Konan a soutenu que « la Côte d’Ivoire a besoin de consensus aujourd’hui » entre les acteurs politiques pour « défendre » les intérêts du pays. Et ce, afin d’ « arracher le pays aux prédateurs » et garantir un avenir aux futures générations.

Plusieurs cadres du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), le parti de Gbagbo étaient présents, notamment Dano Djédjé et Kabran Appiah. La Convention nationale de clarification du PIT se veut une « renaissance et une recréation » du parti menacé de disparition.

AP/ls/APA
Commentaires


Comment