Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Ouverture à Abidjan de la 5e édition du ShieldAfrica 2019, le salon International de la Sécurité et de la Défense

Publié le mercredi 23 janvier 2019  |  Ministères
Ouverture
© Autre presse par DR
Ouverture de la 5e édition du Salon international de la Sécurité intérieure et de la Défense (SHIELDAFRICA 2019)
Mardi 22 janvier 2019. Abidjan. La 5ème édition du Salon international de la Sécurité intérieure et de la Défense (SHIELDAFRICA 2019) qui se déroulera du 21 au 24 janvier 2019 s’est ouverte ce mardi à l’école nationale de police.


La 5e édition du ShieldAfrica 2019, le salon International de la Sécurité et de la Défense a officiellement été ouverte ce mardi 22 janvier 2019 à l’Ecole Nationale de la Police à Abidjan par le Ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité.


Comme c’est le cas tous les deux ans, ShieldAfrica qui se présente comme le salon leader du continent Africain répondant aux besoins en Sécurité & Défense et réservé aux professionnels, attire en Côte d’Ivoire des milliers d’exposants venus, d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et d’Asie.

Cette année, ce 5e salon qui se veut un espace de rencontre, d’échange et de partage d’expertise, mais aussi de solidarité selon les termes du ministre, se tient autour du thème « la protection et le contrôle des frontières ».

Dans son discours à l’ouverture, le ministre ivoirien de la sécurité et de l’intérieur qui préside ce salon, a souligné le « signe fort » que constituait la tenue de ShieldAfrica à Abidjan. Je perçois a-t-il dit « dans la tenue de ce salon, le signe de la confiance renouvelée en notre pays et une reconnaissance internationale du chemin parcouru par la Côte d’Ivoire sous le leadership éclairé du Président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara qui a fait de l’ouverture sur l’extérieur, l’épine dorsale de sa politique ».

ShieldAfrica selon le ministre, apporte aux responsables africains en termes de solutions, de conseil, de stratégie, de nouvelles technologies, des équipements pour les forces de première urgence-police, gendarmerie, pompiers civils etc. mais aussi sur des équipements de sécurité privée pour la sécurité des biens et des personnes.

Sidiki Diakité a salué COGES Afrique (Commissariat Général des Expositions et Salons du GICAT), initiateur de ce projet et dont le commissaire général du salon, est l’ivoirien Stéphane Konan qui, permet à la Côte d’Ivoire d’être au contact des nouvelles technologies du secteur de la sécurité et de la défense. L’avantage pour la Côte d’Ivoire dira le ministre, c’est de pouvoir par la suite, adapter à nos missions visant à la protection et le contrôle des frontières, à la prévention et à la gestion des menaces de toutes sortes, tout ce savoir-faire.

Ajoutons qu’à l’occasion de ce salon, le ministre de l’intérieur et de la sécurité, dans le cadre de la coopération entre Etats, a partagé avec ces homologues ministres, l’expérience de la Cote d’ivoire en matière de sécurité. Une visite du site de la police scientifique ivoirienne, notamment du dispositif de vidéo-surveillance de la ville d’Abidjan a été organisé à leur intention le lundi 21 janvier 2019.

Au terme de la journée du 22 janvier qu’il a présidé, journée marquée par la visite des stands, d’échanges avec les exposants et d’interviews accordés aux médias, le ministre s’est dit satisfait et a souhaité plein succès aux organisateurs de ce salon.

Notons que la Compagnie Ivoirienne d’Électricité (CIE) acteur important du développement de la Côte d’Ivoire, pourra à cette occasion mettre en avant son expertise dans la formation en pilotage de drone, outil utilisé (dans ce contexte) dans la sécurisation du territoire.



En effet, à travers son Centre des Métiers de l’Electricité (CME), la CIE a déjà pu procéder à la formation de quelques agents en charge de la sécurité nationale (Ministère de l’intérieur).



Cette participation de la CIE au Shield 2019 vise à valoriser son expertise en matière de formation sur les drones et créer un cadre d’échanges et de partage d’expérience avec les participants et visiteurs dans le domaine de la formation à l’utilisation de technologies modernes et à des équipements éprouvés.
Commentaires


Comment