Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Aucun parti politique «ne peut en 18 mois modifier la donne politique» en Côte d’Ivoire (Danho)

Publié le vendredi 25 janvier 2019  |  APA
Présidentielles:
© Abidjan.net par Atapointe
Présidentielles: le candidat Alassane Ouattara en campagne à Attekoubé
Le Candidat unique du RHDP Alassane Ouattara a animé un meeting le dimanche 11 octobre 2015 à Attecoubé dans la commune d`Adjamé. Photo: Danho Paulin.


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Aucun parti politique «ne peut en 18 mois, de façon irréversible» et «pertinente modifier la donne politique en Côte d’Ivoire avant les élections de 2020», a soutenu jeudi à Abidjan le ministre ivoirien des sports, Paulin Danho au cours d’une conférence de presse destinée à faire le point des préparatifs du congrès du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) prévu samedi dans la capitale économique ivoirienne.

« Il est bon de savoir qu’il y a eu un changement de paradigme en Côte d’Ivoire sur le plan politique et beaucoup de personnes n’ont pas changé de logiciel. Elles sont restées encore sur la Côte d’Ivoire de 2010 et quand vous constatez la plateforme (opposition) qui est en train de se mettre en place, elle est composée de politiciens du passé, dépassés (….) », a expliqué M. Danho qui avait à ses côtés plusieurs cadres du RHDP dont le Président du Comité d’organisation de ce congrès, Adama Bictogo, les ministres Adjoumani Kouassi, Anne Ouloto et Mamadou Touré.

« Elles n’ont pas réalisé qu’il y a eu des élections en 2015 et une élection importante pour la gouvernance locale en 2018. La Côte d’Ivoire a changé de visage. Les dernières élections régionales, municipales et même législatives ont donné en Côte d’Ivoire, une force politique qui a affirmé clairement sa vision sous le leadership du président Alassane Ouattara », a-t-il ajouté.

Selon M. Danho, cette force politique a gagné les élections aussi bien en matière de voix obtenues qu’en matière d’occupation spatiale en Côte d’Ivoire où «aucun parti politique ne peut en 18 mois, de façon irréversible, de façon pertinente modifier la donne politique avant les élections de 2020 ».

Pour lui, « ce n’est pas possible d’avoir la même machine que nous avons au Nord, personne ne peut avoir la machine que nous avons à l’Ouest encore moins à l’Est et même au Sud. Aujourd’hui à Abidjan, c’est la première fois depuis Houphouët-Boigny qu’un parti politique naissant a les deux tiers des villes du Sud d’Abidjan ».

Même au Centre qui peut donner l’impression d’être un bastion (du PDCI), a-t-il poursuivi, « qui pouvait s’imaginer que le RHDP dans sa version actuelle pusse faire match nul avec le PDCI parce que nous avons gagné (les municipales) à Didiévi, à Tiébissou, à Dimbokro, Attiégouakro, à Boncanda… ».

« C’est dire que si nous commençons à faire une comptabilité analytique, sur le plan politique, le PDCI ne peut même pas affronter le RHDP dans sa constitution actuelle », a-t-il souligné, en annonçant que le président Alassane Ouattara prononcera samedi un discours d’orientation d’une heure de temps pour que « la Côte d’Ivoire change ».

Auparavant, le président du Comité d’organisation, Adama Bictogo a annoncé que les travaux du congrès commencent ce vendredi 15 janvier avec les travaux en commission qui mobiliseront 12 000 congressistes au palais des sports de Treichville.

Le programme de samedi prévoit au stade Félix Houphouët-Boigny un concert avec une brochette d’artistes de 08h30 à 10h30 pour célébrer les nouveaux élus du RHDP. Le point culminant de ce congrès qui s’achève à 13h00, heure locale et Gmt sera le discours d’orientation du président du RHDP, Alassane Ouattara. Plus de 200 000 militants sont attendus à ce congrès. Plus de 40 000 personnes seront installées à l’intérieur du stade, tandis que les autres seront installées à l’extérieur du stade avec des écrans géants.

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) qui s’est retiré du processus de création du Parti unifié RHDP après n’avoir pas obtenu l’alternance politique à son profit, est ostensiblement engagé de son côté pour la mise en place d’une nouvelle plateforme politique en vue de la reconquête du pouvoir en 2020.


LS
Commentaires


Comment