Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

"Les soldats du PDCI, un nouveau mouvement pour défendre le parti

Publié le vendredi 25 janvier 2019  |  AIP


Yamoussoukro, Un nouveau mouvement politique dénommé "Les soldats du PDCI" a décidé, jeudi à Yamoussoukro, d’investir le terrain pour défendre les couleurs du Parti démocratique de Côte d'Ivoire et rassurer les militants que le parti créé par Félix Houphouët-Boigny reste la première force politique du pays.

« Nous disons que le PDCI est le premier parti de Côte d’Ivoire. Il faut respecter la mémoire d’Houphouët-Boigny, il faut respecter le président Bédié, respecter les armoiries du PDCI et respecter les parents qui ont œuvré et conduit ce parti jusqu’à ce jour », a fait savoir le vice-président du mouvement, Dibonan Koné Patrick, lors d’une conférence de presse à Yamoussoukro.

Il a expliqué que vu la "forfaiture" en cours, les fils et petit-fils du PDCI-RDA ont décidé de se lever pour défendre les couleurs du PDCI.

Dibonan Koné Patrick a indiqué que le mouvement de réconciliation est constitué des jeunes du PDCI. Il prévoit une tournée dans tous les villages et hameaux pour réorganiser les différentes instances des jeunes et des femmes au sein du parti, pour rassurer tous les indécis. Le mouvement entend également mobiliser à l’extérieur du pays.

Le vice-président a souligné que contrairement autres mouvements qui rament à contre-courant, "Les soldats du PDCI" est "l’électricité" du parti dirigé par Henri Konan Bédié. « Nous sommes en phase avec la haute direction du parti et de tous les dignitaires de parti », a-t-il fait savoir.

Le vice-président de "Les soldats du PDCI" invite tous les militants du parti, les mouvements de jeunesse des autres partis et tous les Ivoiriens épris de paix à converger tous le 26 janvier à Daoukro et à rejoindre la plateforme pour travailler à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire.
(AIP)
nam/cmas
Commentaires


Comment