Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Art et Culture

Concert de jazz à l’Institut français: Luc Sigui a offert un spectacle féérique

Publié le jeudi 31 janvier 2019  |  Abidjan.net
Concert
© Abidjan.net par S.A
Concert de jazz à l’Institut français: Luc Sigui a offert un spectacle féérique
Abidjan, le vendredi 25 Janvier 2019. Le célèbre jazziste ivoirien n’a pas failli à sa renommée internationale. La direction artistique a tout simplement crée le rêve par un décor des campagnes et villages typiques ivoiriens


Emouvant ! Epoustouflant ! Féérique ! Grandiose ! Les superlatifs étaient à profusion ce vendredi 25 janvier 2019 à 23H juste à la fin du récital donné par Luc Sigui. Le célèbre jazziste ivoirien n’a pas failli à sa renommée internationale. La direction artistique a tout simplement créé le rêve par un décor des campagnes et villages typiques ivoiriens : cases, puits, feu de bois doux sur lequel cuit du gibier, du bandji (vin de palme) servi, lumière tamisée qui rappelle le clair de lune … L’orchestre est habillé local, du boubou manois au boubou sénoufo en passant par les yacouba et gouros… Ce soir c’est vraiment ‘’La fête au village’’ thème du spectacle.
Signe que LSO (Luc Sigui Organisation) a mis les petits plats dans les grands ; les guest stars annoncés ont tous répondu présents : Cheick Tidiane arrivé des USA, Oswald Kouamé venu du Japon, et la légion locale Isaac Kemo et Soukéina la fille de la méga star du reggae Alpha Blondy. La maîtrise de cérémonie porte la signature du célèbre journaliste animateur télé Jean Claude Tamo pendant que l’artiste humoriste Le Magnifique assure l’animation humoristique. 20H pile, le spectacle commence sans aucune minute de retard. C’est un Luc Sigui décidé à transporter ses fans au pays de l’extase qui foule la scène de l’Institut français Abidjan-Plateau, il est vêtu d’un boubou bogolan qui descend jusqu’à la cheville, coiffé d’un melon, son inséparable guitare solo qui s’apprête à cracher des nouveaux sons dont ses mélomanes se délecteront les 3 heures qui suivront.
Des titres inédits de son tout dernier album Democrazy qu’il enchaîne. Quelques notes plus loin l’artiste invite un ami dans le public, Magloire Diabley patron de DKM production. Magloire un mécène très connu dans le show-biz local et international a vécu un drame dans le mois de janvier 2018 : il a perdu son fils de 13 ans Ismo, poignardé à Paris. Ismo était un jeune artiste en herbe pétri de talent qui fait du Rap français dont la mort brutale avait plongé la capitale parisienne en émoi au point que Mme Anne Hidalgo la maire de Paris et l’arrondissement où vivait ce jeune rappeur ont du organiser des funérailles grandioses en sa mémoire. Un moment de grande émotion au cours duquel Magloire Diablé n’a pu s’empêcher d’écraser une larme il est suivi en cela par Luc Sigui.

Mais la fête du Jazz doit continuer. Sigui y tient. Le virtuose de la guitare solo fait alors appel à Soukeina Koné la fille de son père Alpha Blondy alias Seydou Koné, jeune mais pur talent à la voix suave. Suit Oswald Kouamé. Méconnu du grand public abidjanais Oswald Kouamé artiste ivoirien plus connu au Japon fait étalage de son talent multi-dimensionnel. Grande fierté de la musique ivoirienne au pays du Soleil Levant Oswald Kouamé est l’invité spécial des jeux olympiques qui se dérouleront au Japon en 2021. Ce garçon produit du son avec n’importe quel objet usuel (sachet plastique, eau qui coule, bouilloire, purgeoir, casserole, cure-dents, etc.) Son jeu de scène est parfait, bref, c’est tout un régal. Sayuri, une autre surprise de la soirée. Venue de son Japon natal la jeune artiste nippone interprète Anoumé, une chanson culte de Bailly Spinto. Le public est subjugué face à la maîtrise parfaite dont fait montre Sayuri qui enchaîne avec l’interprétation d’un autre grand classique ivoirien : Sapiou de Delta groupe de Mike Zogba. Les mélomanes apprécient mais ne sont pas au bout de leur surprise car Luc Sigui la star de la soirée fait appel au maestro Cheick Tidiane. Confortablement assis sur son orgue, le célèbre balafoniste Malien qui vit aux USA exécute quelques titres de son riche répertoire dont Amour et Djamana. Cheick Tidiane est accompagné par deux autres célébrités. D’aord Isaac Kemo le saxophoniste ivoirien fait son entrée sur scène il est suivi par le non moins célèbre conteur Obin Manfei qui pour cette soirée décidément réservée de surprises joue de l’harmonica.

Il est 22h passées mais son public ne s’en rend pas compte. Luc Sigui le régale en accompagnant tous ses invités guest stars de sa guitare solo. Reprenant les choses en mains, le célèbre jazziste exécute d’autres titres de nouvel album dont Amour et de son ancien album Symbioz One avec l’incontournable Zadiabôbô du Gnoatré national Ernesto Djédjé. A 22h45 il joue Jemima, titre éponyme de son premier album. Marquant une nouvelle, d’un ton solennel, l’artiste rend hommage à sa femme. "Je voudrais que vous me permettiez de rendre un hommage mérité à celle qui m’accompagne depuis plus de 11 ans voir plus, dans ma vie. Gemima s’il te plait peux-tu te lever ? " Plaide Luc Sigui avant de descendre la scène sous les ovations nourries d’un public acquis à sa cause pour rejoindre son épouse dans les travées de l’Institut français. Un bouquet de fleurs, des roses rouges en mains. Le couple s’embrasse sous les crépitements des flashs. Quel bel hommage ! C’est l’Amour qui triomphe. O’Neil Mala, autre surprise du chef est entre temps monté sur scène pour une belle improvisation. Quand Luc Sigui revient sur son podium c’est juste pour remercier ses nombreux fans qui ont pris d’assaut les 600 places assises de l’Institut français d’Abidjan Plateau. Il est 23h. Sacrée soirée !

S.A.
Une collaboration particulière
Commentaires


Comment