Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La plateforme nationale condamne les décisions du conseil de discipline de l’université FHB

Publié le mardi 19 fevrier 2019  |  AIP


Songon- La plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public condamne les décisions du conseil de discipline de l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody, au nombre desquelles la révocation de cinq syndicalistes de la coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire, attirant l'attention du Gouvernement sur les graves menaces que ces mesures font planer sur la trêve sociale.

La plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public se dit indignée, dans une déclaration parvenue, lundi, à l’AIP de "la révocation de cinq syndicalistes de la coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC), dont le secrétaire général Johnson Kouassi, par ailleurs 3e vice-président de la plateforme nationale, du secrétaire général de section de l’UFR criminologie, Dr Kazon Aubin, par ailleurs membre du comité exécutif de la plateforme nationale et la suspension de huit enseignants syndicalistes pour un an ainsi que la suspension de deux autres pour une période de six mois" en date du 15 février.

"La plateforme nationale signataire des accords de la trêve sociale et attachée au strict respect des libertés syndicales en Côte d’Ivoire, réunie en assemblée générale extraordinaires des secrétaires généraux demande au Gouvernement de casser ces décisions par la réintégration immédiate et sans délai des enseignants syndiqués sanctionnés", fait savoir dans la déclaration le président de cette plateforme, Théodore Gnagna Zadi.

Elle évoque "des convocations dans les commissariats, à la préfecture de police, l’envahissement du siège de la CNEC par des policiers, des huissiers et autres harcèlements", estimant que ces actes ont pour objectif de "criminaliser les responsables syndicaux de la CNEC pour mieux les abattre".

"En tout état de cause, la plateforme nationale ne laissera pas prospérer la mort programmée de la liberté syndicale en Côte d’Ivoire", selon le document parvenu à l'AIP.

La coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire a décidé de la suspension des activités académiques dans les structures universitaires sur l’étendue du territoire national pendant une année à compter du lundi 04 février 2019 jusqu’au lundi 04 février 2020, après que des enseignants de cette coordination ont été sanctionnés par le conseil de discipline de l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, rappelle-t-on.

tg/ask
Commentaires


Comment