Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

La réconciliation nationale, sans faux-fuyant, seul remède pour préserver les Ivoiriens d’un gouffre certain (Assoa Adou)

Publié le mardi 28 mai 2019  |  APA
Point
© Abidjan.net par Serge T
Point de presse du secrétaire général du Front Populaire Ivoirien sur la situation sociaux-politique qui prévaut en Côte d`Ivoire
Lundi 07 Janvier 2019. Abidjan. La réconciliation nationale au ralenti, la cherté de la vie sont les thèmes abordé par le secrétaire général du front populaire ivoirien lors d`un point de presse qu`il animé et appel tous les partis de l`opposition à la mobilisation.Photo : Assoa Adou, secrétaire général du front populaire ivoirien.


Le Front populaire ivoirien (FPI), parti de Laurent Gbagbo, estime que la réconciliation nationale, sans faux-fuyant, constitue le seul remède pour préserver les Ivoiriens d’un gouffre certain.

C’est l’ancien ministre Dr Assoa Adou, Secrétaire général du parti de Laurent Gbagbo, qui, analysant la situation socio-politique, l’a déclaré, lundi, à la presse.

Après avoir dressé un tableau aussi « sombre qu’inquiétant » que présente l’état de la Nation, selon Dr Assoa Adou, « il n’y a qu’un seul remède qui convienne aujourd’hui pour redresser la situation et préserver les Ivoiriens du gouffre certain dans lequel le pouvoir Ouattara veut les conduire : C’est la Réconciliation Nationale », a-t-il déclaré.

« La vraie réconciliation, sans faux fuyant, entre les fils et les filles de ce pays, qui passe par un dialogue constructif entre tous les acteurs de la scène sociopolitique. C’est à cette réconciliation que le Front Populaire Ivoirien appelle instamment les gouvernants, les partis politiques, les organisations de la société civile, les responsables religieux et coutumiers, bref, toutes les composantes de la société ivoirienne sans exclusive », a expliqué Dr Assoa Adou.

Selon lui, sous la gouvernance Ouattara, la démocratie est en net recul en Côte d’Ivoire, en dénonçant « l’immixtion du pouvoir exécutif » dans le fonctionnement des partis politiques ainsi que « le concept du +rattrapage ethnique+, véritable cancer » qui détruit la nation ivoirienne.

« Les rencontres de Bruxelles, le 7 mai 2019 et de Daoukro, le 23 mai 2019 entre le FPI et le PDCI s’inscrivent parfaitement dans cette recherche de la réconciliation et de la paix durable en Côte d’Ivoire, avant l’échéance capitale de la présidentielle de 2020 », a fait remarquer le Secrétaire général du parti de Gbagbo.

Poursuivant, il a indiqué Henri Konan Bédié et à la direction du PDCI-RDA ont « clairement exprimé leur ferme détermination à engager avec le FPI et le président Laurent Gbagbo ce processus de réconciliation nationale qui doit devenir une préoccupation nationale de premier ordre ».

Pour ce faire, le parti de Laurent Gbagbo entend bientôt « partir à la rencontre des formations et groupements politiques y compris le RHDP au pouvoir, des organisations de la société civile, des syndicats, entreprendre des tournées de sensibilisation dans les régions sur les enjeux de la réconciliation afin qu’ils soient partagés et adoptés par tous les fils et filles de ce pays », a conclu Dr Assoa Adou.

HS/ls/APA
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment