Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Situation sociopolitique : Sit-in de la société civile le 23 juin 2019 devant la CEI

Publié le dimanche 14 juillet 2019  |  Abidjan.net
Situation
© Abidjan.net par DA
Situation sociopolitique : Sit-in de la société civile le 23 juin 2019 devant la CEI
Dimanche 14 Juillet 2019.


La Société civile de Côte d’Ivoire, réunie au sein d’Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), entend donner de la voix le 23 juillet 2019 devant le siège de la Commission électorale indépendante (CEI).
Lors d’une conférence de presse animée le samedi 13 juillet 2019 à Abidjan, Pulchérie Edith Gballet, président d’ACI, qui avait à ses côtés Samba David, président de la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI), a annoncé un sit-in le 23 juillet 2019 devant les locaux de la Commission électorale indépendante sise à Cocody Deux Plateaux. ‘’On a fait une recomposition de la CEI là où il est question de reforme comme l’exige la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CAIDP). Les ivoiriens n’accepteront pas cela’’, a déclaré Pulchérie Gballet. Qui a fait un plaidoyer à l’endroit des députés, afin que ceux-ci ne valident pas un tel projet de loi.
Prévu au préalable le 15 juillet, le report de ce sit-in se justifie, selon l’oratrice, par la volonté de la société civile, de ratisser large en vue de mieux se faire entendre.
La conférencière a également dénoncé la restriction des libertés collectives (notamment la liberté de manifestation) inscrite dans le nouveau Code de procédure pénale. ‘’Le nouveau Code pénal est liberticide sur plusieurs points dont l’article 199’’, a-t-elle indiqué. ‘’Il faut annuler la révision du Code pénal qui s’est faite en catimini’’, a-t-elle insisté.
« Nous ne voulons pas d’une CEI qui tue », a affirmé pour sa part Samba David. « Que tous ceux qui ne sont pas d’accord avec Le format actuel de la CEI viennent manifester. Il faut des élections transparentes, des élections sans morts d’hommes…Nous devons bouger pour la Côte d’Ivoire », a lancé à son tour l’honorable Trazéré Olibé Célestine, député à l’Assemblée nationale.
Notons que la marche de la société civile réclame, outre la reforme de la CEI, la gratuité de la Carte nationale d’identité et un dialogue national inclusif pour prévenir les conflits sociopolitiques et électoraux.

DA
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment