Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

8ème TAC à Ouagadougou : Les experts apprêtent les dossiers

Publié le samedi 27 juillet 2019  |  Abidjan.net
8ème
© Abidjan.net par DR
8ème TAC à Ouagadougou : Les experts apprêtent les dossiers


Les travaux de la 8ème conférence du Traité d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ont officiellement démarré ce samedi 27 juillet 2019 à Ouagadougou avec la réunion des experts. Une rencontre préparatoire du conseil conjoint de gouvernements et à la conférence au sommet des chefs d’Etat.
Evaluation des décisions et recommandations de la 7ème conférence, validation des projets d’accords à signer lors du 8è TAC, élaboration et adoption de l’avant-projet de communiqué conjoint. Ce sont entre autres les missions assignées aux experts burkinabè et ivoiriens qui, dans le cadre d’une réunion tenue ce samedi 27 juillet à Ouagadougou, devront soigneusement apprêter les dossiers en prélude au conseil conjoint de gouvernements et à la conférence au sommet des chefs d’Etat. Autrement, il revient aux experts des 2 pays de faire l’état des lieux de la mise en œuvre des décisions et recommandations issues du septième sommet du traité tenu à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, en juillet 2018. Autrement, a relevé la directrice générale des relations bilatérales du Burkina Faso, Olivia Rouamba, les experts des deux pays plancheront sur des projets qui visent le bien-être des peuples burkinabè et ivoiriens.

Le moins qu’on puisse dire est que les participants à cette réunion se sont massivement mobilisés pour sa réussite. Une mobilisation que le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la coopération, Seydou Sinka, président de la cérémonie d’ouverture, n’a pas manqué de saluer. Aussi, a t-il exhorté ces intellectuels à se mettre ardemment à la tâche pour un succès franc des activités de ce 8ème TAC. Revenant sur la troisième session du comité de suivi et d’évaluation du TAC tenue à Bobo-Dioulasso du 22 au 24 mai dernier, le directeur général Afrique des relations bilatérales du ministère des affaires étrangères de la Côte d’Ivoire, Eric Camille N’Dry, s’est réjoui de la qualité des travaux. A l’en croire, le rapport issu de cette réunion de Bobo-Dioulasso va faciliter les travaux des experts même si, a t-il reconnu, ce ne sera pas une sinécure. « Je mesure l’immensité et la complexité des tâches, mais je reste confiant qu’avec la bonne volonté qui nous anime tous, nous parviendrons à produire des documents de qualité » a-t-il lancé aux participants, les invitant à murir la réflexion et à donner le meilleur d’eux-mêmes durant les deux jours de travaux afin d’aboutir à des décisions et recommandations « pertinentes » susceptibles d’accélérer l’exécution des différentes diligences définies lors de la 7è conférence du TAC. Qui mieux que la directrice générale des relations bilatérales du Burkina Faso, Olivia Rouamba, pour parler de la santé de la coopération entre les deux pays ? A l’en croire en tout cas, les lignes bougent à tous les niveaux. «A ce stade, nous avons déjà embrassé les secteurs des infrastructures routières et ferroviaires, l’énergie, la défense, la sécurité, la diplomatie, la libre circulation des personnes et des biens, l’intégration des peuples, le commerce, la santé, la communication, les Postes, l’agriculture, l’élevage, l’éducation, la recherche et la formation professionnelle etc » a-t-elle déclaré.
Halima K
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment