Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Editorial
Article
Editorial

Ma lettre au ‘’patriarche’’ de Daoukro. / Par Igor Wawayou. Houphouët très fâché avec Bédié

Publié le mercredi 2 octobre 2019  |  L’Essor Ivoirien


Monsieur le président de ce qui reste encore du PDCI-RDA, après ces départs massifs au RHDP pour ‘’marcher sur les traces’’ du président Félix Houphouët-Boigny, deux faits marquants l’actualité cette semaine écoulée, me poussent à vous interpeller de manière filiale. Le premier est la découverte de nombreuses armes de guerre et des munitions au domicile de Jacques Manouan Mangoua, le président du Conseil régional du Gbêkè au titre de votre parti, le PDCI-RDA. Une découverte renversante qui coïncide avec votre retour au pays, après deux mois d’absence au bord de la Seine à Paris. Du pays d’Emmanuel Macron, vous aviez hier usé de menaces et d’invectives par rapport à la nouvelle loi sur la CEI et ensuite en ce qui concerne une annonce non vérifiée d’une modification de la Constitution de la Côte d’Ivoire. Le rapprochement avec la découverte de cet arsenal de guerre et votre montée d’adrénaline injustifiée est un pas vite franchi par ceux qui vous soupçonnent d’user de tous les stratagèmes pour revenir aux affaires en 2020. Deuxième preuve de suspicion légitime, dans une interview au confrère Jeune Afrique, vous déclariez avec force énergie que l’ex-PAN, Soro Kigbafori Guillaume est votre ‘’fils’’ et protégé. Hier en arrière, dans la même ville de Bouaké, un premier arsenal de guerre avait été également découvert chez Kamaraté Souleymane, dit Soul to Soul, le Directeur de protocole de votre ‘’fils’’ et protégé, Soro Guillaume, l’ancien chef rebelle, aujourd’hui en conflit avec le pouvoir d’Abidjan. Ça fait trop de découvertes de tonnes d’armes de destruction massive attribuées à vos proches. Yameunga ! Y en a marre que des observateurs de la scène politique puissent faire un rapprochement avec votre accès de colère récemment à Paris, France. Mon cœur saigne. Si vous étiez resté le grand sage, la ‘’bibliothèque vivante’’ des idéaux de paix enseignés hier par Félix Houphouët-Boigny, ces ‘’hypocondriaques écrivants’’, ces ‘’scribouilleurs’’ et ‘’écrivains du dimanche’’ n’auraient pas fait un tel rapprochement ou déduction avec votre récente colère depuis Paris.
Monsieur le président, mon cœur et celui de beaucoup d’Ivoiriens saignent à l’idée que vous vous éloignez chaque jour de ce qui a été à la base hier de la longévité politique du régime de celui qui a fait de vous son dauphin constitutionnel. La sagesse, la perspicacité qui vous caractérisaient hier ont-elles foutu le camp ? N’êtes-vous plus ce ‘’ventre profond’’ que nous connaissions, avare en déclarations à l’emporte-pièce ? A quoi est dû ce changement comportemental subit d’homme de paix, de ‘’prudencia’’, à l’homme aux propos guerriers ? Est-ce aussi votre rapprochement avec le patron des ex-Refondateurs ou de ‘’Thiéni Gbanani’’, ‘’le fils’’, ancien chef rebelle que vous avez pris aujourd’hui sous votre protection pour des raisons qui vous sont propres ? Ne collez pas votre image à celle des gens qui mettent la violence politique avant le dialogue, l’arme des forts, dixit Félix Houphouët-Boigny. Je l’ai dit dans ma première missive, je le redis encore aujourd’hui. Sortez vite, vite, de leur milieu. Secouez la poussière de vos pieds pour ne rien emporter d’eux après ces dernières fréquentations. N’aggravez pas votre situation en allant vous incliner ce 18 Octobre sur la tombe de ‘’Féfé’’. Une voyante nous a confié que le Bélier de Yamoussoukro serait ‘’très remonté’’ contre vous, depuis que vous avez claqué la porte du RHDP et donc tourné le dos à ses œuvres pour rechercher le pouvoir d’état auprès de celui que vous appelez votre ‘’fils’’ bien aimé et qui a balafré hier le pays de Félix Houphouët-Boigny.ni même auprès du patron des ex-Refondateurs qui l’a farouchement combattu hier de son vivant. Le père de l’indépendance, a avoué la voyante qui dit parler avec les esprits des morts dans l’au-delà, ne voit pas de bonnes choses concernant votre prochain voyage pour vous incliner sur sa tombe. L’esprit de ‘’Féfé’’ vous demande deux choses : une messe de requiem pour implorer son pardon et la réconciliation et la paix avec votre cadet, le président Alassane Ouattara. Et troisième chose : votre retour, même sans gloire dans la maison familiale qu’est le RHDP. Félix Houphouët-Boigny vous invite dès aujourd’hui à visionner cette image qui vient de faire le tour du monde : les présidents, Macky Sall et Abdoulaye Wade, deux ‘’ennemis jurés’’ hier marchant la main dans la main, pour inaugurer la grande mosquée des Mourides à Dakar, d’un coût total de 20 milliards de nos francs. Houphouët-Boigny veut donc revoir (ici et maintenant) Bédié – Ouattara – Gbagbo – Soro marcher la main dans la main et appelant tout le pays à la paix et à la réconciliation dans les cœurs et les esprits. C’est ainsi que vous dégagerez la voie pour aller vous incliner sur la tombe du ‘’vieux’’, sinon… Il y aura beaucoup de signes dans le ciel éburnéen pour vous prévenir des risques que vous pendrez pour y aller. Si vous n’êtes pas prêt de tendre la main à votre cadet, le président Alassane Ouattara, restez dans votre coin à Daoukro et demandez une messe de requiem à la paroisse Saint Pierre Saint Paul de Daoukro pour apaiser sa colère du moment. La vérité quelques fois sort de la bouche des enfants. C’est à méditer. Bonne lecture et à la prochaine correspondance, si El Gibhor, le Dieu fort et puissant le veut. Amen !
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment