Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Présidentielles 2020 / Les deux grosses erreurs de Bédié et Guikahué : La fin sera très épouvantable pour Bédié

Publié le vendredi 11 octobre 2019  |  L’Essor Ivoirien


Henri Konan Bédié, président du PDCi-Daoukro et son porte-parole en chef, secrétaire exécutif du parti, Maurice Kacou Guikahué se perdent dans de vains calculs. Des calculs, il faut le dire net, basés sur le tribalisme et la xénophobie à outrance pour espérer gagner une élection. La xénophobie et le tribalisme en politique, voici deux grosses fautes qui définitivement sonneront la mort politique de ces deux personnalités qui font du nationalisme sauvage ou farouche. Les Ivoiriens ont découvert ce qu’est en réalité la politique du président Henri Konan Bédié. Quand Bédié et son jeune frère Maurice Kacou Guikahué se retrouvent, le développement de la Côte d’Ivoire s’éloigne du menu de leur entretien. Le débat s’est toujours tourné autour du langage tribal et xénophobe. Comment intoxiquer les populations, les monter les unes contre les autres pour attirer leur sympathie. C’est ce langage selon le parti démocratique de Côte d’Ivoire qui peut booster sa ligne politique et gagner les futures élections présidentielles et locales. Bédié compte sur le V baoulé pour ratisser large. Guikahué, quant à lui, compte sur le peuple bété pour ratisser large dans le centre-ouest, Gbagbo Laurent étant maintenu à la CPI pour crimes de guerre. Bédié quant à lui s’accroche à son combat identitaire, qui est l’ivoirité pour espérer battre son adversaire potentiel, Alassane Ouattara. Nzueba qui est de la cosmogonie baoulé et Guikahué de la cosmogonie Bété, pensent malheureusement que leurs groupes ethniques constituent un avantage colossal pour eux afin de chasser le président Alassane Ouattara du pouvoir, en 2020. Et pourtant, les mentalités ont changé.si Bédié le savait, il se serait déjà rallié à la cause de la paix, la cohésion, l’unité et le développement dont le Chef de l’Etat fait sa priorité, depuis son élection à la tête de la Côte d’Ivoire.

La fin sera très épouvantable pour Bédié

C’est la fin du langage tribal et xénophobe en politique en Côte d’Ivoire sous le président Alassane Ouattara. La preuve votre serviteur qui est de la région du Loh Djiboua a été reçu en début de semaine par la présidence. C’est pourquoi, le film sera très atroce et épouvantable pour Bédié qui compte sur son groupe ethnique et la xénophobie ivoiritaire pour être élu à la tête de la Côte d’Ivoire. Cette époque est surannée parce que le temps d’aujourd’hui, 2019 appartient à une époque du développement, une époque d’une nouvelle génération. Un Bété ou un Baoulé qui n’a pas vu de l’eau potable et de l’électricité sous Bédié et Gbagbo ne saurait se focaliser sur son appartenance ethnique pour voter Bédié sachant pertinemment que c’est Alassane Ouattara qui leur a apporté le développement. Aujourd’hui, le président Alassane Ouattara a pris la résolution d’électrifier tous les villages qui ont au moins 500 habitants. Cette bonne nouvelle, il faut l’avouer sans risque de se tromper a apporté le bonheur et la joie à plusieurs populations des régions dont sont issus Bédié et Guikahué. Les populations qui voient le réalisme politique du président Alassane Ouattara n’auront pas de choix à faire. Le seul et meilleur candidat viendra des rangs du parti unifié dont le président de la République, Alassane Ouattara est le garant, le fondateur. Le langage tribaliste et xénophobe n’a aucune chance aujourd’hui à côté des routes, des ponts, des écoles primaires, des collèges et lycées, des hôpitaux, des centres de santé qui sortent des terres sous le président Alassane Ouattara. C’est bien pour cette raison très fondamentale qu’on peut poser que le travail éloquent abattu par le Rhdp en huit ans seulement de gestion a finalement enterré la xénophobie et le tribalisme en politique. Des intellectuels comme Bédié et Guikahué qui comptent à ce jour sur leurs origines pour gagner une élection présidentielle ou locale se perdent malheureusement dans les méandres du monde irréel. En 2020 c’est le bilan qui fera la campagne du Rhdp, le parti du président Alassane Ouattara.

Romaric Sako
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment