Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Guinée-Bissau: Domingos Simoës Pereira à deux pas du fauteuil présidentiel, José Mario Vaz choisit la vengeance

Publié le jeudi 19 decembre 2019  |  Abidjan.net
Domingos
© Abidjan.net par DR
Domingos Simoës Pereira, ancien Premier ministre de la Guinée-Bissau, Président du PAIGC, parti dominant sur la scène


Il est incontestablement en route pour succéder à celui qui aura fait de lui son ancien Premier ministre dès son accession au pouvoir. Domingos Simoës Pereira n’est plus loin du Palais de la présidence de la Guinée-Bissau. Arrivé en tête du premier tour du scrutin avec 40,13% des suffrages exprimés, l’ancien chef du gouvernement bissau-guinéen (2014 – 2015) devenu le principal adversaire du président sortant, José Mario Vaz (Jomav), arrivé en 4ème position avec seulement 12,41% des voix, a les faveurs des pronostics pour le 29 décembre prochain, date du second tour. Il part favori face à un autre ancien Premier ministre, Umaro Sissoco Embalo, de quelques années son cadet qui, lui, a recueillis 27,65% des suffrages exprimés.

Le second tour s’annonce, tout de même, très serré avec le ralliement à Umaro Sissoco des deux principaux poids lourds arrivés dans le peloton de tête, en l’occurrence Nuno Gomes Nabiam crédité de 13,16% des voix et ‘’Jomav’’, qui rêve de se venger de son ancien chef de gouvernement. Ces deux ténors ont signé un accord avec le Général Umaro la semaine dernière, depuis Dakar, au Sénégal, pour faire barrage à Domingos Simoës Pereira alias ‘’DSP’’. Avec eux, le doyen Carlos Domigos Gomes, un autre ancien Premier ministre arrivé avec 2% au premier tour. Mathématiquement, avec ces voix, Umaro Sissoco Embalo ne devrait pas désespérer.

Toutefois, l’élection présidentielle étant l’histoire d’un candidat et de son vécu face à son peuple, Domingos Pereira semble bien conserver ses chances de succès malgré ces ralliements non moins négligeables à son adversaire. La division au sein des partisans de Nuno Gomes Nabiam dont des lieutenants dénoncent l’initiative unilatérale en faveur du candidat arrivé en seconde position, est déjà une assurance. En effet, les 5 vice-présidents de Nuno Nabiam, leader de l’Alliance populaire uni (Apu), et même son Secrétaire national, opposent un refus de suivre son choix. Toute chose qui conforte dans sa posture le candidat du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), la vieille formation politique qui domine la scène en Guinée-Bissau depuis l’indépendance acquise en 1973.

DSP, dans sa cavalerie, seul contre les poids lourds du scrutin de novembre dernier, peut néanmoins compter sur les outsiders Idrissa Djalo et Yaya Djalo, qui ont pris fait et cause pour lui. Un autre soutien de taille, celui de Iva Cabral, le fils de feu Amílcar Cabral, le père de l’indépendance de la Guinée-Bissau, fondateur du PAIGC, qui a déclaré son soutien à Domingos Simões Pereira et appelle le peuple guinéen à se souvenir et à suivre les enseignements de son père.

Depuis le vendredi 13 décembre dernier, la campagne pour le second tour bat son plein. Elle prendra fin à deux jours du scrutin, le vendredi prochain, 27 décembre 2019. Le vote a lieu le dimanche 29 décembre 2019 et l’année nouvelle s’ouvrira sur une ère nouvelle avec un nouveau président à la succession de Jomav déjà éliminé. Ainsi, la Guinée-Bissau inaugurera la série des renouvellements des institutions dans l’espace de la Cedeao où 2020 sonne la fin de mandat pour plusieurs chefs d’Etat.



F.D.BONY
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment