Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Lettre Ouverte au Ministre Amon Tanoh Marcel

Publié le lundi 23 mars 2020  |  Partis Politiques
Premiere
© Abidjan.net par Marc Atigan
Premiere conférence de presse de Soro Guillaume après sa démission de l’assemblée nationale
Abidjan le 15 Février 2019. Conférence de presse de l`Ex Président de l`Assemblée Nationale, Guillaume Kigbafori Soro (Photo) à sa Résidence de Marcory.


Mon cher Marcel,

Le temps, cet autre nom de Dieu, rassemble toujours et immanquablement les âmes sincères. D’abord, permets-moi d’utiliser un canal inhabituel pour m’adresser à toi. Bien sûr, il ne m’échappe pas que j’aurais pu directement te passer un simple coup de fil et nous nous serions parlé comme à l’accoutumée. Mais, cette lettre, je la veux comme un témoignage vivant. Si en plus je la veux ouverte, c’est parce qu’il s’en vient dans la vie des hommes que des récits demeurent pour la postérité.

Si jeune écolier, collégien et étudiant j’ai connu le nom Amon Tanoh, c’est parce qu’il était de notoriété. En effet, à l’école primaire, on nous faisait apprendre sur nos cahiers scolaires les noms des ministres sous Félix Houphouët-Boigny. Aujourd’hui, cela peut paraître surprenant pour nos enfants. En plus, la Côte d’Ivoire était si stable dans son administration qu’on avait en effet le temps de connaître les noms de nos ministres au même titre que la table de multiplication. Aujourd’hui, il y’a quasiment un gouvernement toutes les semaines. A peine veux-tu en féliciter un que celui-ci en est déjà éjecté. Bref ! Disons que j’ai connu ton père dans les livres avant que toi-même tu ne me présentes à lui. Quel sachant ton père ! Il m’a littéralement ébloui par sa science et son savoir, en plus d’être pétri d’une grande humilité qui est la marque des grands hommes.

Cher Marcel,

Te souviens-tu de notre première rencontre ? Moi je m’en souviens comme si c’était hier. Ta réputation d’homme austère t’avait précédée et c’est avec quelque appréhension que j’envisageais notre premier rendez-vous. Quelle ne fut ma surprise de voir un homme certes à l’allure stricte mais d’une franchise vraie. L’ancien séminariste n’a pu s’empêcher d’y voir de la convergence des valeurs de justice et de loyauté. Quelquefois point trop n’en faut pour déceler la vraie amitié, la vraie fraternité.

Oui, à l’époque, en 2000, tu résidais dans cette villa que j’ai bien connue à côté du centre culturel américain à Cocody, ainsi que les bureaux que tu possédais à côté de la clinique PISAM. Quel lieu de refuge secret ce fut pour nous. Si je te dis des mots et des phrases qui font sens pour les initiés, t’en souviendras-tu ? « Mike le War ! », « Pas un kopeck », « Dr Collins » … Certains nous ont devancé ad patres. Que Dieu ait leurs âmes !
... suite de l'article sur Partis Politiques

Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment