Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

KKB explique les raisons de sa candidature au sein du PDCI pour la présidentielle de 2020

Publié le mardi 7 juillet 2020  |  AIP
Conférence
© Abidjan.net par PR
Conférence de presse de Kouadio Konan Bertin (KKB) relative au rejet de sa candidature au PDCI
Abidjan le 07 juillet 2020. L’ancien député de Port-Bouët Kouadio Konan Bertin (KKB) a animé ce mardi une conférence de presse suite au rejet de sa candidature à l’investiture au PDCI


Abidjan- L’ancien député de Port-Bouët, Konan Kouadio Bertin dit KKB a expliqué mardi, les raisons de sa candidature au sein du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) pour la présidentielle de 2020.

« Je suis candidat parce que je crois que notre pays n’a nul besoin d’un pauvre remake des affrontements passés. Le même pauvre film avec le même scénario et les mêmes acteurs, les mêmes dialogues et les mêmes jeux de rôle. Certains ont eu la sagesse de passer la main. J’aurais préféré qu’il en fut de même pour ma famille politique », a lancé KKB lors d’une conférence de presse animée à Abidjan-Cocody.

« Je veux d’abord vous dire que cette décision, je l’ai prise après avoir longtemps et mûrement réfléchi avec mon équipe, avec mes proches. Mais c’est avant tout, quand il s’agit de briguer la magistrature suprême, une décision personnelle. Ce qui m’a fondamentalement conduit à cette décision, c’est d’abord et surtout l’état de notre pays (…) Ce système je veux radicalement le changer », a-t-il ajouté.

Konan Kouadio Bertin a expliqué que son projet politique est à maturité. « Mon instrument politique est su de tous. Puisque mon militantisme vrai pour le PDCI n’est pas à démontrer surtout qu’il a fallu des courageux à une certaine époque de notre histoire, je suis donc heureux d’avoir été pour que certains se permettent d’être », a-t-il déclaré.

KKB a souligné qu’il a des opposants jusque dans son propre parti et des adversaires mais dans son pays, il n’a pas d’ennemi. « Mes seuls ennemis sont la pauvreté, l’exil de nos jeunes, la corruption, la négation du mérite, du chômage, la précarité », a-t-il dit.

« Notre pays a besoin avant tout de paix, de bienveillance, d’unité et de renouveau. C’est la leçon du père de la Nation dont j’ai toujours voulu m’inspirer. J’y demeure fidèle : réunir plutôt que diviser », a conclu KKB dont la candidature a été rejetée au sein de son parti pour la présidentielle de 2020, le 02 juillet.

tg/cmas
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment