Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Des propositions pour la paix à Béoumi

Publié le lundi 2 novembre 2020  |  Partis Politiques
Le
© Autre presse par DR
Le préfet de Béoumi, Jules Gouessé, a convoqué une réunion d’urgence avec des élus locaux et la chefferie traditionnelle du département pour des propositions pour la paix à Béoumi.


Le préfet de Béoumi, Jules Gouessé, a convoqué une réunion d’urgence, dimanche 1er novembre 2020, avec des élus locaux et la chefferie traditionnelle du département au cours de laquelle des propositions ont été faites pour la paix à Béoumi suite aux nombreuses barricades érigées sur les voies et des rumeurs d’attaque des différentes communautés.

Le coordonnateur régional du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) de Gbêkê 3 Sidi Touré, le délégué départemental du RHDP, Meh Martial, le coordonnateur associé, Saraka Adolphe, le maire Jean Marc Kouassi, le chef de canton, Nanan Ago Yao Barthélémy, l’Imam central, El Hadj Bamo Kéita et plusieurs chefs de villages et de communauté et les responsables de jeunesse ont participé à cette réunion.

Le préfet a déploré les difficultés qui entachent la cohésion sociale à Béoumi et peuvent mener à des crises inter-communautaires, et a sollicité l’implication des chefs traditionnelles pour instaurer la paix, évoquant notamment l’érection de barricades sur les voies menant à Béoumi, des rumeurs d’attaque des différentes communautés.

Le maire Jean Marc propose qu’une négociation soit faite le plus rapidement possible. Le chef de village de Souafouè-Dan, Digan Kouamé a estimé les chefs aujourd’hui ne peuvent seuls maîtriser leur jeunesse.  Selon lui, il faut un comité composé des forces de défense et de sécurité, de l’Imam et du corps préfectoral pour espérer convaincre ces jeunes.

Quant au représentant de jeunesse de Kogonoussou, Kouamé Kouamé Louis, il a demandé aux autorités coutumières de collaborer franchement pour éviter que des rumeurs d’attaques puissent prospérer. Le président de la jeunesse départemental, Angaman Marc a fait la proposition au préfet de créer une cellule de gestion des rumeurs.

Le ministre Sidi Touré exhorte les cadres de tous bords à cultiver la paix et la cohésion sociale.
Aux chefs de villages et de communauté, il leur a demandé d’user de tous leurs pouvoirs pour éviter que Béoumi sombre une nouvelle fois dans une crise inter-communautaire.
Une rencontre d’échange avec les jeunesses de tous les villages est prévue lundi 02 novembre au domicile du préfet pour trouver une solution définitive aux nombreuses barricades érigées sur les voies publiques.
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment