Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Dialogue politique : le gouvernement échange avec les partis politiques et des organisations de la société civile

Publié le lundi 21 decembre 2020  |  Abidjan.net
Reprise
© Abidjan.net par Marc Atigan
Reprise du dialogue politique entre le pouvoir et les partis de l’opposition
Abidjan le 21 Décembre 2020. Le dialogue politique entre l’opposition et le pouvoir a repris ce lundi sous la présidence du Premier Ministre Hamed Bakayoko.


Le Premier ministre, chef du gouvernement, Hamed Bakayoko a présidé l'ouverture d'une session de dialogue politique ce lundi 21 décembre 2020 à la Primature à Abidjan-Plateau.

Ce sont au total trente structures dont quatorze formations politiques et seize organisations de la société civile tous présents qui échangent avec plusieurs membres du gouvernement.
Selon le Premier Ministre, cette session de discussion s'inscrit dans la démarche du Président de la République qui a instruit et le Gouvernement à l’effet « de reprendre les discussions avec les partis politiques pour mettre en œuvre les recommandations de la CEDEAO relatives à la Commission Electorale Indépendante dans la perspective de la tenue des élections législatives dans le courant du premier trimestre 2021, afin d’être en conformité avec le calendrier de la mise en place des Institutions de la IIIème République. »
Pour le chef du gouvernement, "les résultats obtenus aux termes desdites sessions ont été également la preuve qu’entre les formations politiques, le dialogue peut aboutir à des points d’accord sur des problèmes qui cristallisent au départ des positions totalement opposées". C'est pourquoi, il a invité les uns et les autres à se parler franchement lors des discussions. "Parlons-nous franchement sans défiances, sans arrière calculs, pour la paix, pour faire avancer notre pays. En tant que chef du gouvernement, je vais vous dire ma pleine disponibilité à aborder toutes les questions (..) je vous invite, à l'occasion de ce débat, que nous puissions nous élever et faire la preuve que nous regardons notre pays. Car nos populations, nos militants souffrent à chaque fois qu'il y a des crises. Que nous regardons l'intérêt supérieur de la nation. Le gouvernement fera tout ce qui est humainement possible pour faire avancer les choses. Je compte sur vous pour qu'il y ait également l'esprit d'ouverture. Évidemment, si on passe de préalables à préalables, pour empêcher de faire avancer les choses, on ne progressera pas " a confié Hamed Bakayoko.

Le professeur Niamkey Koffi, Secrétaire Exécutif par intérim du Pdci-Rda a après cette première journée d'échange indiqué que : « Nous avons écouté l’intervention du Premier ministre. Cette séance d’ouverture a suscité en nous beaucoup d’espoir puisque le discours tenu, a été un discours d’apaisement. Un discours qui appelle à la confiance. Un discours qui appelle également à œuvrer ensemble pour que la paix revienne dans notre pays. C’est un discours également qui a donné le gage que le gouvernement a la volonté de faire en sorte que les préoccupations que l’opposition, a toujours exprimées, puissent trouver un examen heureux et une issue heureuse. C’est une rencontre que nous apprécions et nous pensons pouvoir tirer le meilleur profit de ce cadre que vient de créer le gouvernement »

Pour le professeur Armand Ouégnin, président de la plateforme EDS (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté) « notre présence ici, témoigne de notre volonté d’être toujours dans le cadre du dialogue. Le dialogue inclusif, franc et sincère. Vous savez en tant que président d’Eds et ayant pour référent politique, le président Laurent Gbagbo, il nous a toujours enseigné le « asseyons-nous et discutons ». Je crois que nous sommes venus dans cet esprit pour nous asseoir et discuter. Et je crois qu’en discutant, on peut régler tous les problèmes et je pense que sur ce point, le gouvernement nous a donné l’assurance qu’on peut régler tous les problèmes. Et je crois que nous allons observer, nous allons travailler à cela, car il y va de l’avenir de notre pays. Je pense que tous les problèmes pourront être réglés et nous nous attèlerons à cela. Seul l’intérêt de la Côte d’Ivoire doit prévaloir. Pour l’heure, il s’agit du problème de la Cei et je pense au cours des discussions, tous les problèmes doivent être abordés parce que le gouvernement nous a assurés qu’on pourra régler tous les problèmes. Et que toutes les préoccupations pourront être prises en compte. Parce que, nous voulons bien évidemment discuter, mais dans un environnement apaisé. Et vous savez qu’il y a des problèmes au niveau des prisonniers politiques, des exilés, tous ces problèmes seront discutés et réglés dans l’intérêt de la Côte d‘Ivoire. je pense en discutant, nous allons obtenir la libération de tous nos camarades. Pour l’heure, nous sommes venus, nous avons écouté, nous allons discuter. Nous pensons qu’en discutant, nous allons régler tous les problèmes. L’environnement apaisé, sera aussi le retour du président Laurent Gbagbo, c’est ce que demande l’immense majorité des Ivoiriens. nous y tenons personnellement ».

Cyprien K.
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment