Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Remise du prix de la meilleure visibilité de l’UAO : le discours intégral du président Lazare Poamé

Publié le vendredi 25 decembre 2020  |  Abidjan.net
Prix
© Autre presse par DR
Prix de la meilleure visibilité de l’UAO : 6 journalistes et un professionnel de la communication primés à Bouaké
Six (6) journalistes et un professionnel de la Communication ont été primés par l’université Alassane Ouattara, ce 23 décembre lors d’une cérémonie, à la Chaire UNESCO de Bioéthique du Campus 2 à Bouaké, en présence de Méké Méité, directeur de cabinet du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Photo: Professeur Lazare Poamé, président de l`université Alassane Ouattara de Bouaké


Lors de la cérémonie de remise du prix de la meilleure visibilité de l’université Alassane Ouattara de Bouaké dans la presse, le 23 décembre dernier, le président de ladite université dans son intervention situé les enjeux de cette initiative dont elle à l’origine. Ci-dessous, l’intégralité de son allocution

- Monsieur le Représentant du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,

- Monsieur le Préfet de région,

- Monsieur le Maire de la ville de Bouaké,

- Madame et Monsieur les Vice-présidents,

- Monsieur le Secrétaire général,

- Madame la Directrice du CROU de Bouaké,

- Madame et Messieurs les Doyens d’UFR,

- Mesdames et Messieurs les Directeurs et Chefs de services,

- Mesdames et Messieurs les Enseignants-Chercheurs et Chercheurs,

- Mesdames et Messieurs les Agents du personnel administratif,

- Chers Lauréats du Prix de la meilleure visibilité de l’UAO dans la Presse,

- Chers amis de la Presse,

- Chers étudiantes, chers étudiants,

- Honorables invités,

Mesdames, Messieurs,

Je tiens, à l’entame de mon propos, à vous adresser les sincères salutations des acteurs de l’Université Alassane Ouattara, qui vous accueillent, ce mercredi 23 décembre, pour une raison particulière. En effet, nous sommes ici réunis pour la remise officielle du prix de la meilleure visibilité de l’UAO dans la presse, institué il y a de cela quatre ans.

La compréhension de l’importance qu’accorde l’UAO à une visibilité satisfaisante dans la presse doit être, avant tout, cherchée dans le processus de reconnaissance dans lequel se trouve engagé tout producteur intellectuel et par ricochet, tout établissement d’Enseignement supérieur et de Recherche scientifique. À cela, il convient d’ajouter ce qui donne sens à cet appel à la reconnaissance, à savoir la science elle-même qui se nourrit de la vulgarisation et la diffusion des résultats de la recherche.

La posture de l’UAO vis-à-vis de la presse trouve ainsi sa justification dans la mission première des Hommes de presse, à savoir la diffusion de l’information.

Le prix de la meilleure visibilité de l’UAO, qui se pose comme l’une de ses particularités gratifiantes, doit donc être perçu comme la récompense des hommes et des femmes de la presse en ligne, de la presse écrite et audiovisuelle, qui se sont illustrés de manière qualitative et quidditative dans l’appréhension et la diffusion de l’essentiel des actions, des activités académiques de l’UAO, du mode d’être et de penser de ses acteurs. Il doit également être perçu comme la récompense de la contribution de la presse à la pacification du microcosme université et du macrocosme société.

Somme toute, l’Institution veut se prêter au jeu du dévoilement objectif de son mode d’être sans publicité au sens germanique de Werbung, mais dans la conscience de sa posture dans la publicité, entendue cette fois comme Öffentlichkeit, c’est-à-dire l’espace public.

Dans cet espace public, la posture de l’UAO doit se donner à voir non par les vains artifices de la propagande, mais par la voie royale qu’offre la description phénoménologique, soucieuse de l’adéquation entre ce qu’il en est de l’être visé dans son être et l’habillage conceptuel ou verbal destiné à le mettre en lumière.

Qu’y a-t-il d’essentiel à mettre en lumière au point d’instituer un prix, celui de la meilleure visibilité de l’UAO dans la presse ? Assurément nos particularités et nos performances.

Nos particularités, pour l’essentiel, sont marquées par :

- la création, sur la base de la méritocratie saint-simonienne, d’un Conseil Étudiant subsumant harmonieusement toutes les associations d’étudiants ;

- la domiciliation de la 1ère Chaire UNESCO de Bioéthique du monde francophone au sein l’institution ;

- le siège de la 1ère Antenne de Campus France de l’intérieur du pays à l’UAO ;

- l’ouverture du 1er Master International d’Entomologie (MIE) médicale et vétérinaire avec double diplomation (un diplôme français et un diplôme ivoirien) ;

- la posture de l’UAO au sein du Hub franco-ivoirien pour l’éducation avec deux projets pilotes, à savoir la création du département des Sciences et Techniques pour promouvoir les filières scientifiques et du département des Sciences de l’Éducation pour la formation des enseignants en puissance et en acte.

L’UAO s’illustre également par la création de prix originaux dont :

- le prix de la pacification de l’espace universitaire, récompensant les associations d’étudiants pacifistes ;

- le prix « Miss Intellect », récompensant la meilleure étudiante de l’UAO ;

- le prix de la Chaire UNESCO de Bioéthique, décerné aux meilleurs étudiants en Médecine et en Sciences humaines, etc…

Toujours au titre des particularités, l’UAO s’impose comme :

- une Institution dirigée par un Enseignant-chercheur, 1er Africain noir élu à l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique;

- une Institution dont le personnel enseignant et les étudiants s’illustrent à travers leurs performances au niveau national et sur la scène internationale, que je tiens à égrener avec allégresse.

Nous avons obtenu :

-100% d’admis au concours d’Agrégation de Médecine de 2010 à 2016 ;

-100% en Sciences juridiques en 2015,

-100% à la titularisation en Lettres et Sciences humaines en 2015,

-100% pour la titularisation au CTS CAMES Médecine, Lettres et Sciences humaines, sessions en juillet 2017 et 2019.

-100% au concours d’Agrégation CAMES de Sciences politiques ;

- 90% au concours d’Agrégation de Médecine en 2020 ;

-100% pour la LAFMA dans toutes les disciplines scientifiques, philosophiques et littéraires de l’UAO en 2020.

L’Université a été :

3 fois lauréate du Prix d’Excellence du Président de la République, décerné au meilleur Enseignant-chercheur de Côte d’Ivoire en 2016, 2017 et 2019 ;

lauréate du 2ème Prix d’Excellence de la femme Chercheure de Côte d’Ivoire en 2016 ;

lauréate du Prix d’Excellence du Président de la République décerné au meilleur étudiant de Côte d’Ivoire en 2016 et 2017 ;

 lauréate du Prix national du meilleur Club de Paix des Universités et Grandes Écoles (concours organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique en 2017) ;

 lauréate du concours des Olympiades Universitaires du CAMES (2018) dans plusieurs domaines ;

 lauréate de la bourse AUF pour le renforcement des capacités des Cellules Internes d’Assurance Qualité.

Comme vous pouvez le constater, nous avons de nombreuses raisons d’aspirer à une visibilité à la mesure de nos particularités et nos performances qui devraient faire de nous l’une des meilleures Universités de l’espace interafricain.

Notre perception de la presse idéaltypique, qui a la charge du jeu de cette visibilité, est structurée par trois idées-forces :

- La presse non pas comme presse-papier, mais presse-méninges.

- La presse comme miroir du monde…

- La presse comme instrument de pacification des sociétés.

Cette triple perception est en contradiction avec l’idée que nous donne Dominique Wolton de la presse et je cite : «Qui aurait pensé, il y a 60 ans, au début de l’essor des médias de masse, que leur généralisation comme celle des sondages, considérés à juste titre comme un outil démocratique aboutirait au renforcement d’un processus si ce n’est de non communication en tout cas de communication tronquée » ?

Les biais introduits dans la diffusion de l’information et le trucage des images sont susceptibles de provoquer des séismes aux conséquences fatales.

Et c’est pourquoi, ce qui est célébré aujourd’hui, c’est aussi le journalisme soucieux du linguistiquement correct, de l’éthiquement correct et du socialement souhaitable. L’éthique dont il est ici question, c’est l’éthique de responsabilité que Max Weber opposait à juste titre à l’éthique de conviction. Ce qu’en dit Gilbert Hottois est édifiant :

L’attention aux conséquences des moyens utilisés et aux conséquences en général des actions entreprises et menées jusqu’à leur terme, passe souvent pour le caractère distinctif de l’éthique de la responsabilité. Les conséquences doivent être considérées, car le risque existe qu’elles soient contre-productives par rapport au but visé, ou encore qu’elles soient néfastes pour d’autres finalités jugées importantes ou pour certaines valeurs à respecter.

Très chers Lauréats, le pouvoir dont vous disposez à travers les médias a été manié avec dextérité et selon le paradigme de l’éthique de responsabilité. Vos productions sur l’UAO en sont des illustrations tangibles. Grâce à vos écrits physiques et numériques, grâce aux images véhiculées à travers le monde sur l’UAO, notre Institution peut se targuer d’être mondialement connue et reconnue. C’est pourquoi, tous les acteurs de l’Université se joignent à moi pour vous adresser à la fois des remerciements et des félicitations.

Je suis particulièrement heureux de vous présenter comme des modèles à nos jeunes étudiants, désireux d’embrasser la carrière de journaliste et en quête de repères que ne sauraient leur donner leurs pairs.

A ce stade de mon propos, je voudrais remercier Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Adama Diawara, représenté par le Prof Méité Méké, son Directeur de Cabinet, pour avoir accepté de présider cette cérémonie.

Je remercie également toutes les autorités administratives et politiques qui, malgré leurs nombreuses occupations, sont présentes à nos côtés.

Je pense notamment à Monsieur le Maire Nicolas Djibo dont le soutien ne nous a jamais fait défaut et au Préfet, ici représenté. Comment ne pas remercier les membres du Conseil de gestion de l’Université qui ont accepté d’associer leur image à la remise officielle du prix de la meilleure visibilité de l’UAO à chaque Lauréat ?

S’il est vrai que les choses qui ont le plus de valeur n’ont pas de prix, il reste que la meilleure manière de leur restituer leur importance, c’est de leur accorder symboliquement du prix.

Je vous remercie.

Professeur Lazare Poamé
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment